Partagez | .
 

 After the storm || The Professor [17552]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: After the storm || The Professor [17552]   13.01.18 22:18


After the storm
Ft. Le Professeur


Je cligne doucement des yeux à répétition, peinant à me remémorer l'endroit se dessinant à mon regard fatigué que je frotte du bout des doigts. Redressant doucement mon corps que je sens endolori et faiblard bien que reposé. Du moins je le sens reposé. Mon esprit reprenant rapidement de son vif habituel bien qu'un mal de tête semble poindre à l'horizon, ce qui ne m'empêche pas d'avoir besoin de quelques minutes avant de me remémorer où je suis et pourquoi. Je pose instinctivement mes mains à mon torse, cherchant une anomalie qui n'y est visiblement pas. Tout me semble normal, ou presque. L'absence de poils encore d'actualité rendant tout de même la chose particulière et me donnant plus que toute chose l'impression d'être dans le corps d'un autre. L'absence de cicatrices, de marques, de ce passé que je me suis construit à force de coups et d'épreuves... Rien de bien grave en soit, mais cela n'empêche pas le fait que c'est étrange et déroutant dans le si récent des événements. Je me tourne pour amorcer un mouvement me permettant de descendre du lit, remarquant le verre d'eau et les médicaments posés tout près. Chose me faisant esquisser un léger sourire et réaliser comme j'ai dû dormir profondément pour ne pas l'avoir entendu entrer dans la pièce de nouveau et y poser ce que je vais assurément le remercier d'y avoir laisser. Supposant que la faim engendre ces sensations désagréables me donnant cette impression de faiblesse et laissant présager le mal de crâne que j'espère repousser ne serait-ce que temporairement des cachets que j'engloutis.

M'appuyant sur le lit, j'inspire profondément avant de me relever doucement. Ne tardant pas à sentir l'air frais lécher ma peau à nu que je retire presque à tord de la boule de chaleur des couvertures. Mon regard balaie la pièce à la recherche de quelques chose pour me couvrir, des vêtements trouvant mon champs de vision en bien peu de temps. Nouvelle attention du Professeur je n'en doute pas même et je ne peux qu'apprécier sa considération. Il faut dire que même si je n'ai pas bronché sur le fait d'être dans ma plus simple tenue pour le bien de l'intervention, je ne suis pas un exhibitionniste cherchant à s'afficher en toutes circonstances. Rien ne vaut de bon vêtements confortables. Vêtements que j'ai d'ailleurs enfilés avant d'ouvrir doucement la porte de la chambre. Stoppant net mon mouvement sur le pas de cette dernière en réalisant le changement de décor. Ce n'est pas là qu'elle se trouvait cette porte. Je fronce les sourcils en sortant dans le couloir que je reconnais pour y avoir déjà été une fois. Simple visite qui m'a heureusement permis de savoir l'emplacement de la salle de bain que je trouve avant même de songer partir à la recherche du Professeur.

« Professeur? » Recherche qui n'a pas tardé une fois sorti de la pièce. Descendant les escaliers à pas toujours lents. Non pas d'une quelconque gêne du processus, mais simplement du besoin de mon corps de reprendre le rythme qui est normalement sien. Chose qu'il me tarde de récupérer, détestant cet état où je me sens si vulnérable que j'en criserais des dents. C'est finalement le bruit de voix faisant écho qui portent mes pas dans leur direction. Mon regard se posant sur le Professeur et un homme qu'il ne me semble pas avoir déjà vu auparavant. « Tout va bien? » Je suis celui venant de s'éveiller après je ne sais combien d'heures ou jours, mais ce n'est évidemment pas là qu'est mon intérêt. Plutôt sur cet étranger et ce qu'il peut bien faire dans le Tardis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   15.01.18 13:14


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Qu'est-ce que c'était? - Disais-je en levant la tête, le son de quelque chose qui tombe m'ayant tiré de mes calculs. Couvert de quelques vêtements sombres et confortables, mes pieds nus sur le sol de verre, je me retournais, les sourcils froncés. - On a des rats? On a pas de rats. On peut pas avoir des rats.. Ou alors des rats temporels? Petites salope... - Un nouveau bruit me coupait dans ma phrase et je faisais un pas en avant avant de lever la main droite. Le bracelet à mon poignet se mettait à légèrement luire et je sondais l'espace infini le plus proche, cherchant le moindre signe de vie. En captant un. Fronçant les sourcils à nouveau. - Qui est là?! - C'est moi... - La surprise s'invitait sur mon visage alors que je voyais se dessiner la silhouette masculine d'un jeune homme aventureux. Pâle, presque grelottant, il traversait la distance et ma bouche entrouverte ne se refermait pas. - Mais qu'est-ce que tu fais là? - J'étais dans la fosse... - Je le rejoignais de peur qu'il tombe et le prenais dans mes bras, tentant de transférer un peu de chaleur corporelle. - Quelle fosse? - La fosse... - Viens t'asseoir. - Je le guidais jusqu'au canapé, l'y installant avant d'aller chercher un verre d'eau, tournant la tête vers la console pour mieux prononcer sans le moindre son "Depuis quand on a une fosse?".

Un son informatique suivie d'une longue expiration d'air provenant des tréfonds du vaisseau se firent entendre et je fronçais les sourcils, appréciant moyennement cette attitude, avant de rejoindre Zek pour lui donner son verre. - Attends... Tu parles de l'Espace lacunaire relatif? - Oui, la fosse, c'est ce que je dis depuis tout à l'heure! - Aaaaah! Mais qu'est-ce que tu faisais là-dedans?! - Un pique-nique, Professeur. - Je soupirais. - Je suis tombé d'une plateforme. Je sais pas pourquoi, le vaisseau s'est agité sans prévenir et j'ai perdu l'équilibre. Je suis coincé en bas depuis trois jours. - Ma main glissait dans son dos pour le réchauffer un peu, réalisant ce qui s'était passé trois jours plus tôt. - Je sais pourquoi. Il s'est réveillé. Spence et moi étions en danger et il est venu nous sauver. - Le regard usé et fatigué de Zek se posait sur moi, enivré d'une perplexité infinie, jusqu'à voir dans mon regard que je ne mentais. Jusqu'à ce que je puisse voir son visage s'illuminer quasi littéralement. - Ça y est?! Enfin?! - Un sourire d'enfant tout fier barrait mon visage alors que Zek bondissait sur ses jambes pour rejoindre la console et tourner autour comme on observerait la huitième merveille terrestre.

Il avait dû s'infiltrer dans UNIT et entrer dans le Tardis pendant que nous étions en ville à tenter de sauver l'école... Qui s'était effondrée sur nous, et chuter lorsque le vaisseau a décollé. Ça semblait logique maintenant mais pour m'être déjà perdu quelques heures dans "la fosse", je pouvais compatir à sa fatigue évidente. Surtout si ça faisait trois jours qu'il y était.
Je me rapprochais de la console et voyait les pupilles de Zek virer au vert clair. - Salut mon grand. - Une vague de couleur balayait les écrans de la console jusque là où la main de Zek était posée mais mon attention se déportait ailleurs. - Tout va bien? - Je levais la tête vers le milieu de l'escalier que Spencer descendait avec lenteur et prudence, m'appuyant d'une main à la console. - Tout va bien. Je vois que tu as trouvé les vêtements? Ça te va à merveille. J'ai bien choisi. - Un coup de jus vrillait ma main que je décollais de la console d'un réflexe. - Hey! - Bon ok, le Tardis avait choisi la tenue de Spencer que je venais accueillir en bas des marches. - Oh, ça c'est Zek. Dit bonjour, Zek. - Bonjour Zek. - Avait-il lâché, distrait, l'esprit toujours plongé dans ses pérégrinations informatiques, ses yeux toujours voilés de vert. Je croisais les bras, amusé, avant de revenir à Spencer qui atteignait le bas des marches et à qui je pouvais enfin parler sans crier ni parler fort. - Comment tu te sens? Bien dormi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   30.01.18 12:08


After the storm
Ft. Le Professeur


Le spectacle devant mon regard me laisse perplexe il faut l'admettre. Entre le Professeur mentionnant les vêtements auxquels je dois avouer ne pas réellement avoir accordé d'attention avant qu'il les mentionne, cette décharge qu'il semble prendre à la main et le gamin me faisant me questionner sur l'état de son esprit il faut dire que j'ai de quoi m'occuper l'esprit. Gamin que j'observe d'ailleurs avec une certaine curiosité, me demandant même si le Professeur a un enfant dont il n'a jamais parlé. Ce qui n'explique pas comment il a pu arriver ici en si peu de temps. Combien de temps est-ce que j'ai dormi d'ailleurs? Je fixe le Professeur qui s'approche d'un regard bref avant de réellement détacher mon regard de l'intrus ne semblant pas le stresser outre mesure. « Ça ira. J'ai désespérément besoin d'un café et de nourriture, mais ça ira. Dite-moi qu'il y a du café par pitié. » Croisant les bras à mon tour, je reporte mon attention sur celui qui attire visiblement de trop mon attention depuis que je l'ai aperçu. Pas seulement en ce sens où je ne l'ai jamais vu depuis que je sillonne l'ombre du Professeur, c'est-à-dire depuis plus de deux ans. Également parce que quelque chose chez lui me semble étrange, quelque chose qui me met inévitablement sur mes gardes. Quelque chose ou la simple présence du Professeur à proximité que je ne peux m'empêcher de vouloir protéger d'une façon ou d'une autre. On ne changera pas la nature d'un homme d'un simple accident conduisant presque à la mort. Du moins, pas ma nature profonde à propos de laquelle je lui ai déjà donné mon avis même si je sais bien qu'en ses instants et sans avoir au moins pris un bon repas je ne serai pas d'une grande utilité. J'en viens finalement à me pencher un peu dans sa direction pour ne pas parler fortement outre mesure en mentionnant le jeune homme semblant si hypnotisé par la console du Tardis. « Ne me dites pas que ce gamin doit vous accompagner partout à partir de maintenant. Ce que vous pouvez me dire par contre c'est le nombre de temps durant lequel j'ai dormi, comment il est arrivé ici et qui est-il exactement. » Je me redresse légèrement avant de poursuivre, ne manquant pas de noter le sans doute peu approprié de mes propos. « Ne m'en voulez pas d'être curieux pour une fois et ne vous sentez pas dans l'obligation de répondre, mais si réellement il doit vous accompagner en permanence je dois savoir et pas que moi. Kate doit savoir. »

Kate qui doit se faire un sang d'encre d'ailleurs si j'ai dormi plus d'une journée sans lui donner la moindre nouvelle, ce que j'espère que le Professeur a songé à faire. Surtout après les circonstances ayant précédées notre venue dans le Tardis, ou plutôt sa venue à nous si j'ai bon souvenir de ce qu'il semble avoir bien vaguement expliqué. « J'espère d'ailleurs que vous l'avez avisé que tout va bien. » Et ce n'est qu'ensuite que je songe que cette boîte impressionnante de son intérieur largement plus grand que son extérieur est censé voyager dans le temps, même si j'ai encore du mal à réellement en comprendre la portée. Ce qui n'est pas étonnant puisque j'ai fuis cette chose comme on fuit la peste durant les mois suivants la perte de ce premier visage auquel je m'étais accoutumé. « Et vous devez d'ailleurs m'expliquer ce qui s'est passé, avec le Tardis. » Ceci dit et les bras toujours croisés, je m'avance en direction du gamin pour l'observer de plus près. En profitant également pour faire usage d'un minimum de bonnes manières même si je ne suis pas réellement enchanté par la perspective d'un enfant doivent se trouver près du Professeur de façon permanente. Une tête de plus à surveiller et un risque beaucoup plus élevé de voir les choses se compliquer. « Bonjour Zek. Je suis Spencer. Heureux de te rencontrer. » Lui dis-je finalement en tendant une main dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   30.01.18 14:55


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Ça ira. J'ai désespérément besoin d'un café et de nourriture, mais ça ira. Dite-moi qu'il y a du café par pitié. - Tu te trouves dans le vaisseau le plus développé de l'univers, Spence. Bien sûr qu'il y a du café! - Je croisais les bras en observant Zek du coin de l’œil, laissant à Spencer le loisir de parler. Plus de mot en quelques secondes qu'il n'en avait prononcé en certaines journées, à croire que manquer de mourir avait débloqué quelque chose chez lui. En tout cas pas sa capacité à se détendre. - ... mais si réellement il doit vous accompagner en permanence je dois savoir et pas que moi. Kate doit savoir. - Je pinçais les lèvres. - J'espère d'ailleurs que vous l'avez avisé que tout va bien. - Oui, je lui ai dis ce qui s'est passé avec les prisonniers et je lui ai dis que tu vas bien. - Le reste, je l'avais tue. Je ne rendais de compte à personne. - Et vous devez d'ailleurs m'expliquer ce qui s'est passé, avec le Tardis. - Ça je l'avais déjà fais. Avait-il des soucis de mémoire? Il faudrait que je le surveille.

Ceci dit il contournait la console pour approcher du gamin et lui tendait la main pour le saluer, s'adressant à lui directement, totalement ignoré par le jeune qui restait irrémédiablement silencieux. - Ezekiel! - Zek sursautait, ses yeux perdant leur voile vert et tournais la tête vers Spencer avant de serrer sa main, comme s'il avait toujours su qu'il était là. - Pardon, enchanté. J'étais... - Spence? Viens avec moi. Zek, va pas trop loin, tu risques de te faire mal. - Il connaissait la structure interne du vaisseau, il l'avait exploré quelques temps en essayant de réveiller mon Tardis mais il n'avait visité que des couloirs infinis et vides. Maintenant qu'il était de nouveau pleinement actif, les choses étaient différentes.

J'invitais Spence à me suivre et on remontait les escaliers pour se retrouver dans le couloir qu'il avait quitté quelques minutes plus tôt. Mais au lieux d'aller plus avant, vers les chambres, je passais une porte directement sur la gauche. Je mettais les pieds sur une plateforme au carrelage clair et descendais alors un escaliers métallique en colimaçon nous menant à la cuisine. Ou en tout cas l'une d'elles - Café en chemin. - Je contournais l'îlot, jetant un regard par la fenêtre et me dirigeais vers la machine à café pour l'activer, plaçant une tasse dessous avant de revenir à Spencer. - Zek vivait dans une colonie humaine qui ressemblait franchement plus à une prison qu'à une véritable société civilisé. Enfin, histoire courte, il s'est fait enlever par son gouvernement pour servir de cobaye, on lui a injecté une nano-technologie qui lui permet de communiquer avec n'importe quel type d'élément informatique. Il a juste tendance à oublier son environnement. - Le café fumant, je prenais la tasse et la faisais glisser sur l’îlot pour la placer devant Spencer. Prochaine étape, nourriture.

Il était là quand le Tardis s'est réveillé. C'était... - Je regardais l'écran de mon bracelet sonique. - Il y a trois jours et quelques heures. - A peu de choses prêt le temps durant lequel il avait dormis. - Et il a réussi à remonter tout à l'heure seulement. Je savais même pas qu'il était là. - Gagnant du temps, je prenais sur moi de ne pas salir de matériel et activais le matérialisateur qui faisait apparaître un plateau bien plein d'un parfait petit déjeuner britannique. Même chose, même gout, même qualité, mais moins de vaisselle. - Je l'ai intégré sur Terre après l'avoir sauvé, Zek je veux dire. - Je me perdais dans mes paroles, déposais le plateau devant le militaire et m'adossais au plan de travail derrière moi. - Bon appétit. - Politesse, et je poursuivais. -
Ils allaient le supprimer pour pouvoir améliorer des soldats, sauf que j'étais pas vraiment d'accord. Du coup, de temps en temps je l'emmène en voyage, le reste du temps il est étudiant à l'université et jusqu'à preuve du contraire, il s'en sort bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   19.02.18 0:18


After the storm
Ft. Le Professeur


Sentir mon corps me réclamer cette si précieuse caféine nécessaire à mon existence m'a assurément rassuré sur l'état de ma personne. Il faut dire que malgré mon attitude plutôt détaché face à tout ceci, savoir que mon corps est partiellement reconstitué, voir artificiel, n'est en rien pour totalement me rassurer sur son fonctionnement. À savoir s'il est comme il l'a toujours été malgré l'absence si étrange de poils. Si mon métabolisme dormira au même rythme que précédemment. Si mes réflexes resteront inchangés. Si je reste tel que je l'ai toujours été avec mes nombreux défauts et quelques qualités. Je sais bien que la tête n'a pas été touchée, sinon je ne serais pas ici pour y penser, mais le reste demeure tout de même préoccupant. Simplement pas suffisamment pour que j'en fasse un cas au point de ne pas arriver à fonctionner. Viendra ce moment ce soir quand j'irai me coucher où je prendrai peut-être le temps de palper ma peau et l'observer comme on admire un insecte dans un bocal. Ce soir. Lorsque je serai seul avec moi-même peu importe où je pourrai bien me trouver. Dans cette chambre étrangement parfaite ou de retour dans mon propre lit dont je m'ennuis un peu de trop. Le mal du pays c'est possible dans le Tardis? Ce soir. Ce soir les questionnements plus poussés et les expérimentations anatomiques douteuses. Pour le moment ma principale préoccupation portait plutôt le nom de Zek ou plutôt Ezekiel comme le mentionna si abruptement le Professeur pour faire sortir le jeune homme de je ne sais quel transe pour finalement me serrer la main. Hum. Je fronce les sourcils tout en relâchant sa main pour me diriger en direction du Professeur non sans jeter un dernier regard au gamin avant de monter les escaliers par lesquels je suis arrivé... simplement pour en redescendre d'autres plus loin. Me disant que c'est un miracle que j'aie réussi à le trouver sans me perdre dans ce labyrinthe.

« Merci. » Un merci bondé de mon infinie gratitude de l'entendre mentionner que le café est en chemin Voilà le premier mot que j'ai prononcé dans la cuisine où je me place devant l'îlot en glissant les mains dans mes poches. Attendant les explications qui ne tarderont sans doute pas à venir. Pour une fois que je lui posais quelques questions plus pointues j'espérais assurément avoir quelques réponses avant de recommencer à suivre mon petit train de vie et n'être que son ombre et son bouclier pour le bien de la chose. Sans tarder, il enchaîne avec Zek et toujours sans tarder je me sens de moins en moins rassuré au fil de ses paroles. Le cobaye d'une nano-technologie lui permettant une communication avec tous les éléments informatiques, en quoi est-ce que ça pourrait être rassurant? Surtout s'il le conduit à UNIT. Il ne va tout de même pas...? « Merci pour le café. » L'approchant de mes lèvres pour apprécier cette odeur si familière et ô combien agréable, je m'apprête à en prendre une gorgée lorsqu'il mentionne que trois jours ont passé. Stoppant mon geste pour me mordre brièvement la lèvre avant de finalement prendre une petite gorgée du breuvage brûlant. Trois jours... Je ne crois pas avoir déjà tant dormi au cours de mon existence. Ceci fait, je pose la tasse devant moi pour observer curieusement ce qu'il fait et me demander si j'ai réellement envie de manger cette nourriture qui s'est matérialisé de nulle part. Cet endroit...

Je fixe le plateau devant moi, admirant l'apparente normalité de la nourriture et de l'appétissant fumet qui s'en dégage, avant de fixer le Professeur sérieusement. Sans doute trop sérieusement. « Donc si je comprends bien ce que vous me dites, vous avez apporté une arme en mesure de communiquer avec n'importe quel élément informatique sur Terre? Est-ce que vous réaliser seulement ce que vous avez fait? S'il peut réellement communiquer avec n'importe quoi ce gamin est une menace. Il peut avoir des informations auxquelles personne ne devrait avoir accès. » Il n'est tout de même pas cinglé ou naïf à ce point si? « Je comprends que vous l'ayez sauvé, mais comprenez-vous la portée de votre geste Professeur? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   22.02.18 0:28


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Donc si je comprends bien... - Je fronçais les sourcils en l'écoutant, passablement irrité par son interprétation de ce que je venais de lui raconter. Avait-il seulement écouté? Ces deux dernières années? - Je comprends que vous l'ayez sauvé, mais comprenez-vous la portée de votre geste Professeur? - Pas une arme. Un jeune homme prometteur. Est-ce que tu m'as entendu prononcer le mot "arme"? Non. Ne déforme pas mes paroles. - Avais-je ajouté d'un ton sec. - Tout ce temps à  travailler ensemble et tu es encore incapable de me faire confiance? Il serait peut-être temps, tu ne crois pas? - Je me retournais pour lancer l'infusion d'un thé noir aux agrumes, marmonnant dans ma barbe rasée de prêt. - Des millénaires d'existences... Pour se faire reprendre par un gamin... Et puis quoi encore... - L'eau fumante se mettait à couler et je revenais à lui. - Soit prudent si ça te permet de faire ton travail. Croit que je ne lis pas en toi comme dans un livre ouvert si ça te rassure. Mais ne remet pas en question la parole d'un être multi-millénaire qui a passé son existence à étudier le comportement de l'univers, c'est totalement déplacé. - Et arrogant, par dessus le marcher. Ces humains...

Je n'avais jamais aimé mentionner mon âge comme un argument de mon sérieux mais Spencer oubliait parfois que je n'étais pas qu'un simple humain prétentieux. Certes, nous Seigneurs du temps avions notre petite fierté mais elle était par bien des égards totalement justifiée. Je soupirais, attrapais la tasse que je venais de me verser et m'appuyais à nouveau au plan de travail, retrouvant une apparence plus calme. - Zek n'est pas une arme. C'est un jeune homme avec énormément de potentiel et qui ne mérite pas d'être traité comme une menace. Il a grandi dans un environnement qui lui a permis de savoir faire la différence entre bien et mal. Ne doute pas de lui, il sait où se trouve le bon côté de la ligne. - Et les cambriolages alors? Zek ne volait pas pour se faire de l'argent. Ce n'était pas criminel, c'était seulement... Du sport. Je n'approuvais pas, c'est certains, mais il ne volait que pour le jeu alors que jusque là il volait pour sa propre survie. Il finissait toujours pas rendre ce qu'il volait, comme on remet un poisson à l'eau après l'avoir péché, alors le mal n'était que temporaire. Et ça maintenait au niveau optimal l'étendue de ses compétences ce qui en soit n'était pas un mal.

Sur la quantité de réfugiés que la Terre abrite et malgré ses compétences spécifiques, Zek n'est strictement rien à côté de certains. Un enfant de chœur. Et la plupart de ces sombres idiots ont été accueillis par ton organisation, alors ne vient pas me faire la leçon sur mon choix de l'intégrer ici. - Je trempais les lèvres dans le thé encore trop chaud. - Si tu avais vécu ce qu'il a vécu, tu saurais qu'il mérite sa vie ici. Maintenant, manges avant que ça refroidisse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   26.02.18 2:22


After the storm
Ft. Le Professeur


Une arme. Ce n'est en effet pas le terme qu'il a prononcé, ne l'ayant pas même effleuré du moindre de ses propos, mais c'est tout de même la seule chose que j'arrive à voir en ce gamin. Quelque chose, quelqu'un, qui pourrait faire bien du mal à ce que j'essaie de si vigoureusement protéger malgré ma normalité. Malgré le fait que je ne sois pas si âgé que le Professeur qui ne manque pas de me le rappeler à sa façon en laissant clairement sous-entendre que je l'ai vexé. Peut-être. J'aurais sans doute dû être plus délicat dans le choix de mes mots, voir même m'être contenté de hocher de la tête à ses propos sans pousser davantage le fil de ma pensée de gamin parce que c'est ce que je suis donc à ses yeux. Un gamin bien loin de posséder sa ô grande maturité à force de millénaires, mais qui retient des propos que je sens me venir tout aussi spontanément que sa façon d'affirmer avoir toutes les réponses de l'univers. Je porte plutôt de nouveau le café à mes lèvres à cherchant comment formuler la chose de sorte à ne pas détérioré davantage la situation, tout en évitant de le fixer qu'il ne voit pas la lueur d'agacement luisant dans mon regard. Je suis agacé. Énormément même et pas seulement parce qu'il a osé me traiter de gamin alors que je suis bien loin de l'être de ma trentaine d'années presque atteinte. Du moins, dans ma partie de l'univers je ne le suis plus. Je suis un adulte qui essaie de se responsabiliser au maximum en énonçant avec une honnêteté un peu trop cru ce qui lui a d'emblée effleuré l'esprit à la mentionné des capacités du véritable gamin à bord de cette boîte. « Je n'ai pas voulu vous vexer Professeur, mais je dois admettre que je déplore grandement que vous ne compreniez pas la raison pour laquelle je me suis si rapidement placé sur la défensive à son sujet. D'autant plus au vue de votre âge et vos connaissances... » Ma langue claquement doucement contre mon palais alors que je pose la tasse de café sur l'îlot nous séparant, n'ayant toujours pas touché à la nourriture devant moi.

« Je comprends que vous soyez beaucoup plus âgé que moi, ce qui ne fait pas de moi un gamin pour autant compte tenu de la courte étendue de l'espérance de vie de mon espèce, et ayez en votre possession plus d'informations que j'arriverais à en tenir en mon esprit. Comprenez par contre de votre côté que tout ceci ce n'est pas mon univers. Le Tardis, les voyages dans le temps, les êtres en provenance d'une autre planète. J'aime mon travail, je l'adore même, mais tout ça reste de l'inconnu et l'inconnu effraie. L'inconnu qu'on sait ne pas être en mesure de contrôler encore davantage. » Mes doigts se portent à mon menton que je gratte frénétiquement avant de poursuivre, cherchant toujours comment lui expliquer la chose sans mettre en doute pour autant la trop grande confiance que j'ai en sa personne compte tenu des circonstances. « Je suis parfaitement conscient que l'organisation par laquelle je suis employé a accueillit de nombreux réfugiés, mais ils sont au courant de leurs existences. Ce gamin vous l'avez glissé sous le nez de tout le monde alors qu'il a des compétences qui pourraient nous détruire entièrement, toute l'organisation. Peut-être vous fait-il confiance et peut-être que oui à votre sens il est inoffensif, mais je ne le connais pas et ce n'est pas le passé ou l'histoire de quelqu'un qui en fera une bonne ou mauvaise personne. Ce sont les actions qu'il va poser. »

Je reprends ma tasse en main pour en prendre une gorgée et tenter de pallier au fait que ma bouche s'est asséchée au fil de mes propos qui ne lui plairont sans doute pas, mais que je me dois néanmoins de prononcer. « J'ai confiance en vous Professeur, n'en doutez pas. J'ai vu ce dont vous êtes capable et ce que vous faites, à quel point vous êtes bienveillant, mais il a fallut que je le vois. Il faudra que ça en soit de même avec lui. Tant que je n'aurai pas constaté de mes propres yeux que Zek n'est pas une menace pour... mon espèce, je ne pourrai pas me contenter de le voir autrement que comme tel et baisser ma garde parce que vous me le demander. Ça va à l'encontre du fonctionnement de ma personne. » Un soupire m'échappe tandis que je repose la tasse pour porter la main à la fourchette et en utiliser l'extrémité pour toucher la nourriture, incertain, avant d'en piquer un morceau. « Vous êtes le seul non humain en qui j'ai presque aveuglément confiance. Ne me faite pas le regretter. » Le seul à qui je parle autant également. Je dois bien avoir atteint mon quota de mots à prononcer pour la prochaine année. Ceci dit, je glisse finalement la bouchée de nourriture dans ma bouche, sentant mon corps se tordre intérieurement de bonheur tout en constatant le goût plus que familier de la chose. Je ne me ferai définitivement jamais à cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   28.02.18 14:14


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Je me tenais là, silencieux, mes yeux rivés sur lui en écoutant chaque mot qu'il prononçait, comme je le faisais souvent. L'interrompre? Non. D'autres l'auraient fait, mais pas moi. Je préférais loin entendre, écouter ce qu'il avait à dire. Ecouter pourquoi il avait dit ce qu'il avait dit. Ecouter pourquoi il pensait ce qu'il pensait. Il y avait une différence entre savoir, car je savais, et écouter comment l'autre exprimait cette même chose. Il buvait gorgée sur gorgée pour se remettre du trop de mots qu'il expulsait, se donner contenance le temps d'organiser ses pensées en des phrases qu'il espérait que je ne prendrais pas mal. Il essayait, je pouvais lui accorder ça, mais il pointait du doigt lui-même le problème même que j'avais déjà relevé. - « Vous êtes le seul non humain en qui j'ai presque aveuglément confiance. Ne me faite pas le regretter. » - Je comprend parfaitement les raisons qui te poussent à réagir comme tu le fais. Ce que je déplore, pour reprendre tes mots, c'est que tu juges mes décisions au sujet de quelque chose que tu dis toi-même ne pas connaitre. Comment pourrais-tu ne pas connaitre une chose et être capable de critiquer un choix en rapport avec cette chose-là?

Je trempais les lèvres dans la tasse de thé fumant que je tenais entre mes mains. - Tu dis me faire presque aveuglément confiance, et pourtant tu t'abandonnes à la méfiance et à la peur lorsque l'inconnue se présente à toi, plutôt que de faire confiance à mon jugement et mon à expérience que, peu importe ton âge ou le mien, tu n'as pas. - Car là était tout le problème. Son instinct le poussait à rejeter, à se méfier, plutôt qu'à me faire confiance. Et au final n'était-ce pas la nature humaine? Ils n'avaient pas le monopole bien sur, mais ils en avaient les traits. - Et puis admettons, Zek est une menace. Il a le potentiel pour débusquer le moindre secret, anéantir les armements, lancer les missiles nucléaires de la planète toute entière... Mais moi aussi. J'ai en ma possession les moyens d’anéantir cette planète et le système solaire tout entier. Lui, moi, et toi aussi au final. Pourquoi serait-il plus menaçant que toi? Parce qu'il peut parler aux ordinateurs? Alors que tu as les compétences et les connaissances pour faire un véritable massacre? - L'histoire humaine m'apportait tous les exemples dont j'avais besoin à commencer par n'importe quel imbécile à l'origine de je ne sais combien de génocides.

Je buvais une gorgée de thé qui brûlait presque ma gorge et posais la tasse sur le plan de travail. La vexation était passée, je n'étais pas quelqu'un de spécialement rancunier une fois dites les choses que j'avais à dire. - Que ton instinct te pousse à être méfiant je le comprend, l'inconnue a ce pouvoir. Mais ne juge pas tout haut mes choix par le filtre de ta propre insécurité. - Avais-je dis avant de m'adosser au plan de travail derrière moi à nouveau. - Et puis pour ton information, Zek est un être humain. Vous êtes de la même race. Pour ce qu'on en sait, il pourrait être ton descendant. - C'était pas le cas, j'avais vérifié, mais c'était pas la question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   15.03.18 2:25


After the storm
Ft. Le Professeur


Je m'efforce de manger pour le laisser parler, écoutant ses paroles sans trouver la force de lui donner tord sur le fond de ces dernières. Il a totalement raison, pas que ça m'étonne réellement. Il a parfaitement bien cerné le non-sens dans mes propre propos que j'essayais pourtant de faire le plus clairs possible pour exprimer mon malaise sans doute palpable face à ce jeune homme que je rencontrais pour la première fois. Rapidement sur la défensive en sa présence avant même de savoir la nature de sa personne. Sans doute trop protecteur d'un territoire que j'essaie de m'approprier pour réaliser mon travail au mieux de mes capacités, le sillage du Professeur. Celui-là même que j'ai vu se bercer de tant d'embrouilles que je n'ai pas toujours su gérer au mieux. La preuve même étant le fait que je vienne de m'éveiller de trois jours de sommeil après avoir été presque tué par des extraterrestres. Ce qui n'aide en rien ma méfiance excessive face à tout ce qui n'est pas commun, voir connu. Comme le Professeur. Comme cette méfiance dont j'ai fait preuve à son égard lorsque je l'ai vu et qu'on m'a expliqué ce qu'il était, ne voyant comment réagir autrement qu'en adoptant l'exacte attitude que j'ai en ce moment. Un besoin nécessaire d'apprendre à mieux connaître la personne me faisant face avant de pouvoir accepter de lui offrir la moindre forme de confiance. Ce qui a payé. Parce que oui je me suis presque sacrifié pour protéger le Professeur. Je me suis aveuglément lancé devant le tir ennemi pour qu'il puisse mener à bien sa tâche parce que je le devais, mais également parce que je le voulais. Parce qu'une personne prenant plus de place dans ma vie que mes propres parents ou toute forme de vie privé vaut assurément la peine d'être sauvé. Même si ça je n'irai pas l'avouer haut et fort. Pas comme ce jugement sans doute hâtif que j'ai posé sur sa décision de conduire Zek ici. Ça et tout ce que sa nature peut dévoiler. Le passage concernant la descendance coinçant un morceau de nourriture dans ma gorge que j'ai besoin de faire passer à force de toux forte et quelques gorgées de café. « J'espère que vous n'êtes pas sérieux. » D'autant plus que je ne me sens pas d'avoir de la descendance. Ni maintenant ni jamais.

Je pose ma fourchette dans l'assiette et glisse une main dans mes cheveux avant de m'appuyer sur la surface face à moi. Observant le Professeur en cherchant toujours ces mots qui m'échappent et pas de la bonne façon. Je suis un homme d'action bien plus qu'un homme de paroles et des situations comme celle-ci ont un don pour me le rappeler. « Je suis désolé de douter de vous. Vous le dites vous-même. C'est mon instinct. J'ai été entrainé à analyser la moindre situation dans le détail et y trouver la moindre petite faille pouvant être une potentielle menace. C'est dans ma nature depuis des années. C'est la raison pour laquelle je suis doué pour faire ce que je fais. C'est presque trop naturel et instantané. Je n'ai pas réellement de contrôle sur la chose. » Je fixe ma tasse de café un instant avant de poursuivre. Continuant de chercher la formulation parfaite pour bien m'exprimer et arriver à trouver un point central à nos avis que nous puissions nous rejoindre d'une façon ou une autre. « Je ne vous promets pas d'agir avec lui comme j'agis avec vous. Je vais être méfiant, ce n'est pas même négociable. Si je force pour ne pas être moi-même ce sera bien pire. Je tâcherai tout de même de faire des efforts, mais vous devez me laisser le temps. » C'est bien la seule chose qui pourra réellement me permettre de me faire une tête sur le sujet au final. Le temps. Le temps de l'observer et voir comment il agit et réagit lorsque nous sommes en sa présence. Le temps de confirmer les dires du Professeur et constater que non il n'est pas une menace. « Je suis d'accord avec ce que vous avez dit, mais ce qui fait la différence entre vous ou moi c'est que je nous connais. Je me connais. Je sais que j'essaie plus que tout de protéger ceux qui en ont besoin. Je sais que vous êtes une bonne personne. L'avoir sauver n'en est qu'une preuve supplémentaire, mais je vous côtoie depuis plus de deux ans. Je l'ai vu. C'est ce dont j'ai besoin. Du tangible que je peux observer. Vous devez me laisser l'accumuler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   17.03.18 21:27


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Sa réaction fasse à la simple hypothèse que Zek soit son descendant me tirait un sourire mais je ne lui répondais pas. Il devrait vivre quelques jours avec ce doute au-dessus de sa tête, ce serait ma vengeance. Au lieu de ça j'écoutais ce qu'il disait, constatant avoir réussi à lui faire comprendre les choses et la raison pour laquelle je haussais le ton. Il ne faisait qu'argumenter quelque chose que je savais déjà, mais je savais combien il avait du mal avec le fait d'être un livre ouvert à mon regard, alors je ne relevais pas. Je le laissais s'expliquer, dire toutes ces choses tellement logiques et sensées. Et finalement la conclusion. Comme avec moi, il avait besoin de temps, d'observations. D'assimiler ce qu'il voyait pour rendre la chose plus familière.

Un sourire passait sur mes lèvres et j'attrapais ma tasse avant de contourner la table, posant ma main sur son épaule. - Je ne t'ai jamais demandé de boire ses paroles. Fais moi confiance à son sujet. Rencontre-le, parle avec lui. Ce que je te demande, c'est seulement de lui offrir le bénéfice du doute, sans préjugés. C'est un bon garçon. Il est turbulent mais en tant qu'esclave dans une colonie minière pendant presque 20 ans, je pense qu'on peut lui pardonner. - Je tapotais son épaule avant d'en retirer ma main, me dirigeant vers les escaliers. - Finis de manger, je vais rejoindre Zek avant qu'il casse quelque chose.

Je remontais les quelques marches puis descendais les autres pour revenir à la console, devant laquelle Zek était toujours planté. - Fais attention, ça rend sourd ces choses-là. - Rien, pas de réponses. Pas étonnant faut dire. Vu la teinte verte de ses pupilles je déduisais qu'il était retourner communiquer avec le vaisseau. Je levais la tête vers le faisceau lumineux. - On a un moniteur portable? - Une portion de la console, de la taille d'une tablette d'ailleurs, se détachait du reste et je souriais. - Mon héro. - J'attrapais la tablette et allais m'installer sur le fauteuil, posant la tasse sur la table basse avant d'activer le grand écran, y projetant les images et plans de la prison. Parce que c'était ça l'objectif. Y aller et régler le problème.

Incertain du temps passé à étudier tout ça, je sortais de ma concentration au moment ou un élément étranger se frayait un chemin sur l'écran. Un sourcil arqué, j'observais ce Pac-man vert se déplacer dans les plans de la prison. - Zek, sors de là. - A sa suite apparaissaient une tripotée de petits fantômes colorés dont je déduisais immédiatement l'origine. - Sérieusement?! - Si Zek et mon Tardis commençait à jouer à Pac-man, on était pas sorti... - Et maintenant les fruits bien sûr. - Bah oui, faut bien marquer les points. Dans un soupir, je posais la tablette sur l'accoudoir du fauteuil et me lever pour me rapprocher du mini-bar, en sortant une bouteille d'un liquide transparent très légèrement bleuté pour m'en servir un verre. - Aux grands maux les grands remèdes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   03.04.18 2:46


After the storm
Ft. Le Professeur


J'ai eu cette envie incontrôlable de faire quelque chose que je n'ai pas fait depuis des années. Quelque chose que j'ai surtout fait avec mes parents durant des années pour marquer ce côté rebelle dormant jusqu'à ce que je sois en âge de réellement poser un geste concret, entrer dans l'armée. J'ai eu cette envie irrésistible de rouler des yeux face aux propos du Professeur. Des demandes me semblant bien plus insurmontables que ce qu'on a pu me demander de réaliser au fil de mes années de service. Bien qu'il comprenne mon besoin de devoir approfondir mes connaissances au sujet de ce gamin, il ne m'en demandait pas moins de lui faire confiance et donner le bénéfice du doute à cet être bien particulier. Un bon garçon un peu turbulent, comme il l'a lui même mentionné. N'étant plus un simple gamin, bien qu'il ait semé le doute à ce sujet face au regard qu'il pose sur ma personne, je me suis donc contenté d'un subtile hochement de tête en guise de réponse. Prenant rapidement la tasse de café entre mes doigts pour la porter à mes lèvres et les occuper, l'observant quitter la pièce du coin des yeux en sirotant le liquide apaisant et ô combien nécessaire à ma survie en ce moment. J'avais envie de rouler des yeux, de serrer le poing et plus que tout de donner un bon coup de la main sur cette surface où reposait la nourriture qu'il m'a servit. Envie de manifester un certain mécontentement d'une façon ou une autre tout en m'efforçant de conserver mon calme et ma discipline. C'est ce qu'on m'avait appris après tout. Contrôler mes émotions pour le bien de la mission, et si je m'étais laissé emporter par un flot sans doute trop pesant du constat actuel, ça ne devait pas se reproduire. Je devais garder la maîtrise de mes humeurs et me contenter de faire ce que je fais le mieux. Servir et obéir. Dans le cas précis plutôt écouter et observer. Garder un œil sur le gamin tout en continuant d'aider le Professeur dans ses tâches. M'efforcer de montrer une certaine volonté pour ne pas le vexer davantage tout en restant sur la défensive. Ce qui, étant mon état naturel, ne devrait pas détonner outre mesure.

Ce qui ne m'empêcha pas de profiter des quelques minutes nécessaires pour terminer mon repas pour me calmer. Respirer un bon coup et passer outre les événements des derniers jours pour me concentrer sur le reste. Le repas et le café terminés, j'ai rangé et nettoyé le tout avant de sortir de la cuisine. Abordant cet air fermé que mon visage affiche si naturellement et bien déterminé à ne pas faire usage de plus de mots que nécessaire. Mon quota annuel étant déjà plus que largement atteint en l'espace d'une seule journée. Quelques marches montées puis quelques marches descendues d'un pas léger, c'est un Professeur assis bien calmement dans le fauteuil et le gamin toujours bien concentré à faire je ne sais quoi que je vois se profiler à mon regard. Ça et le plan de quelque chose que je peine à identifier. La prison d'où les envahisseurs se sont échappés peut-être, ne doutant pas de la volonté du Professeur à éviter que la situation ne se reproduise. Plan sur lequel je concentrais mon attention lorsque j'ai vu un Pacman se balader dans l'écran. Haussant un sourcil en entendant le Professeur mentionner le nom du gamin et lui demander de sortir de là. C'est donc de ça qu'il est capable? S’immiscer dans une technologie, quelle que soit sa nature? Jouer à une variante de jeu vidéo avec le Tardis? Toujours silencieux, j'observe le Professeur se lever pour se diriger vers ce qui semble être un mini-bar afin d'y prendre une bouteille contenant un liquide bleuté. Et il me demande de ne pas me faire de soucis avec le gamin alors qu'à la moindre bêtise il ressent le besoin de boire je ne sais quoi. Voilà qui est prometteur. Glissant mes mains dans mes poches, je m'avance légèrement dans la pièce pour observer le grand écran où le jeu va bon train. « C'est le plan de la prison que vous tentez d'observer? Vous savez comment ils ont pu arriver à s'échapper? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   05.04.18 22:02


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


C'est le plan de la prison que vous tentez d'observer? Vous savez comment ils ont pu arriver à s'échapper? - Je levais mon regard sur Spencer qui venait d'arriver les mains dans les poches, les lèvres trempées dans le liquide sucré et un peu épais mais à la fin légèrement brûlante. De quoi me filer un coup de fouet bienvenu. - C'est ça, que je tente d'observer. - Disais-je en lançant un regard à Zek avant de revenir à Spencer, éloignant le verre de ma bouche avant de reprendre la tablette. - On sait déjà comment ils se sont échapper. Ils ont utilisé une faille. En revanche on sait pas comment cette faille est apparue. Mais on sait qu'il y en a plusieurs. - Je tapote sur la tablette pour élargir le plan de la prison, montrant une structure vaste sur fond bleu, avec des bâtiments interconnectés par une multitude de couloirs. Des tubes, puis qu’après tout cette prison était bien sous-marine. - Franchement si c'était qu'une évasion isolée, on y serait pas allé. Mais si cette prison déverse autant de tarés à travers le temps et l'espace, c'est vraiment grave. Au sens tragique du terme. - Mais il était là durant l'attaque, alors il comprenait parfaitement à quel point tragique ça pouvait être.

Je levais la tête vers le faisceau lumineux. - Tu peux afficher le relevé temporel? - Le plan se retrouvait superposée d'une multitude de points sombres et plus ou moins diffus. - Merci. - J'éliminais les plus flous et opaques, également tout ceux qui se trouvaient hors des bâtiments. Au pire quelques poissons iraient faire un voyage. Au final il en restait deux. - C'est un relevé en temps réel des anomalies temporelles. Et ces points sont deux failles. Celle-là... - Je désigne celle du haut. - ... se trouve dans l'un des bureaux. Elle serait pas un problème si l'autre n'existait pas. Parce que l'autre se trouve en plein milieu d'un mur de cloison. Autrement dit, les prisonniers ont eu un trou béant par lequel sortir et prendre d'assaut le reste du bâtiment. Logiquement ils sont coincés dans celui-là, les issues ont dû se verrouiller, mais ils ont visiblement eu accès à une armurerie donc ça doit être un véritable champ de bataille à l'intérieur.

Je soupirais, tapotant la tablette pour zoomer sur le bâtiment qui nous intéressait. - L'important c'est de fermer les failles. Les personnes qui auront traversé seront rappelées à elles. Le reste est secondaire. - A part le fait que pour les refermer, on devait être sur place, et que je tenais pas à remettre Spencer en plein ligne de feu. Littéralement parlant. - Malheureusement avec toutes ces portes ouvertes, on a un paquet d'hostiles entre nous et les failles. Je peux pas amener le Tardis si proche de ces anomalies, il nous faudra nous poser dans l'un des tubes. - Et en fermant les portes superflues? - Je réalisais enfin que le Pac man avait disparu de mon écran. - Hors de question que tu viennes avec nous, c'est beaucoup trop dangereux. - Forcément, si Zek manipulait la structure, tout serait bien plus simple. - Mais.. Ça vous rendrait la tâche bien plus simple. - Je ne t’emmènerais pas en pleine révolte pénitentiaire. J'ai failli perdre un humain, j'en perdrais pas un autre. - Remplacer humain par presque n'importe quel surnom affectueux que je venais d'éviter de prononcer. - Je vais trouver un autre moyen. Spence, une idée?

Je buvais une grosse gorgée de mon verre, sentant la brûlure plus importante irriter légèrement ma gorge. Spencer était un soldat, un ami, et je refusais qu'il y passe. Mais Zek n'était à mes yeux qu'un enfant, c'était un tout autre niveau d'inquiétudes quand bien même j'étais tout à fait conscience de ses compétences pour les avoir évaluées moi-même. - Les armes ne seront pas un problème, si jamais c'est à ça que tu penses. - Loin, très loin d'être un problème. - Mais si on peut éviter de les tuer ce serait mieux. Ils ont mérité l'enfermement à vie, pas la liberté de mourir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   18.04.18 2:40


After the storm
Ft. Le Professeur


Je détaille avec attention le plan élargi à l’écran par le Professeur, notant la taille importante de la structure et les divers tubes semblant relier les sections. Si réellement elle est bondée de prisonniers tout aussi dangereux que ceux croisés quelques jours plus tôt, armés, et ayant accès à des failles pour aller où bon leur semble… le massacre est sans doute commencé depuis un moment déjà. Merci au temps, nécessaire, que j’ai dû prendre pour récupérer. Une question subsistait tout de même. Qui ou quoi a ouvert tant de failles dans cet endroit et pourquoi l’a-t-il fait? Est-ce une simple question de laisser le chaos s’établir dans l’univers comme toute bonne personne malveillante de ce monde se plaît à réaliser? Et s’il s’agit bien d’une personne, comment a-t-elle été en mesure de passer la sécurité? Puisqu’une prison si bien située et contenant des criminels dangereux doit assurément avoir un niveau élevé de sécurité. Du moins, je l’espère grandement. Concernant les failles en soit, si elles étaient à l’image de celles présentes dans l’école, le Professeur serait en mesure de les refermer fort probablement. Pas sans un minimum de protection toutefois. Cette intervention allait demander de la préparation et je ne pouvais qu’apprécier qu’il m’ait attendu avant de la réaliser malgré le mal qui a pu se faire lors de ces trois journées passées. Nous n'aurions pas été plus avancés si le Professeur c'était retrouvé coincé dans cet endroit et en mauvaise posture.

Mon énergie est toujours focalisée sur l'écran lorsqu'il demande à voir le relevé temporel. J'observe les points lumineux se formant à la surface du plan, certains s’éliminant pour n'en laisser que quelques-uns dont il ne tarde pas à m'expliquer la signification. Les points de sortie des criminels, mais aussi le fort possible état des lieux si j'ai bien compris la situation bien que le fonctionnement détaillé des failles m'échappe encore il faut l'avouer. Je croise les bras alors qu'il continue d'expliquer ce que nous avons à faire et ce qui coince dans le plan à proprement parlé. C'est-à-dire le fait que réussir à fermer les failles devrait régler tous les problèmes, mais qu'il nous sera impossible de nous en approcher directement avec le Tardis. La manœuvre nécessitant plutôt une approche par les tubes, espaces trop étroits et dégagés à mon goût. Même avec la plus grande des subtilités, il suffisait d'un faux pas ou une malchance pour se retrouver à découvert en un claquement de doigts. Puis j'entends cette voix. Celle du gamin ne tardant à faire écho à celle du Professeur tandis que je les observe à tour de rôle en haussant les sourcils. Évitant de me prononcer sur la question avant que le Professeur ne demande mon avis après m'avoir si... gentiment rappelé comme je suis humain. Le gamin aussi. Adorables ces extraterrestres.

Je fais quelque pas vers l'écran pour l'observer plus amplement, tâchant de le mémoriser tout en réfléchissant à une alternative à la proposition du gamin. Chose que je le suppose être en mesure de réaliser s'il l'a proposé. « Pouvez-vous répondre à deux questions avant que je ne me prononce Professeur? » Je me retourne finalement dans sa direction, les bras toujours croisés contre le torse et les sourcils légèrement froncés. « Laisser le Tardis dans l'un des tubes est-il dangereux? Est-ce que n'importe qui peut y entrer à sa guise ou possède-t-il une... protection? » Mon regard glisse brièvement sur Zek avant de continuer. « Et avez-vous des armes qui pourront les assommer plutôt que les tuer puisque nous ne voulons pas écouter leurs peines? S'il suffit de refermer les failles comme vous l'avez fait dans l'école pour régler ce bordel je dois tout de même savoir à quoi m'en tenir de ce côté avant d'énoncer la moindre idée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 252
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   13.06.18 11:29


After the storm.
Ft. Spencer O'Donney (& Zek)


Pouvez-vous répondre à deux questions avant que je ne me prononce Professeur? - Hmm? - Je me lève en attendant ses questions, jetant un regard à Zek plus par réflexe que pour une quelconque raison valable. - Laisser le Tardis dans l'un des tubes est-il dangereux? Est-ce que n'importe qui peut y entrer à sa guise ou possède-t-il une... protection? - Mes lèvres esquissent un sourire amusé. - Et avez-vous des armes qui pourront les assommer plutôt que les tuer puisque nous ne voulons pas écouter leurs peines? S'il suffit de refermer les failles comme vous l'avez fait dans l'école pour régler ce bordel je dois tout de même savoir à quoi m'en tenir de ce côté avant d'énoncer la moindre idée. -

Je dépose la tablette sur l'accoudoir du sofa et croise les bras. - Premièrement, rien ni personne ne peut entrer dans ce vaisseau. Tu peux me croire, même l'une de vos bombes nucléaires ne ferait que rayer sa peinture. - Et le secouerait bien, c'est certain, mais il n'y aurait aucune casse. - En ce qui concerne les armes, comme je l'ai dis, ce n'est pas un problème. Mon Tardis possède une armurerie remplie de milliers d'armes provenant d'autant de civilisations différentes. On doit pouvoir trouver quelque chose de non-létal dans le lot. - Mais bien vite je m'englue dans mes pensées et relève les yeux vers le plan. - Il faut prendre en compte que... Lorsque la faille se refermera, elle va rappeler à elle tout ce qui a traversé. Les détenus qui sont passés vont revenir dans la prison, tous au même endroit, tous en même temps. Si tu as une idée, il faudra qu'elle considère cette variable là. - Moi mon idée c'est que pendant que vous allez là-bas, je m'occupe de celle des bureaux et j'en profite pour rétablir les systèmes de sécurité. - Zek a parlé si vite, volontairement, que je n'ai pas le temps de l'interrompre et je finis par soupirer lorsqu'il a fini. Mon regard revient alors à Spence. - Votre plan, Major?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   Aujourd'hui à 2:36


After the storm
Ft. Le Professeur


Je sourirais presque en entendant le gamin exprimer si rapidement son plan pour ne pas que le Professeur l'interrompe dans le flot de ses idées, mais me contente de pincer légèrement le coin des lèvres. Je mijote les propos du Professeur pour peaufiner le plan que j'aspire lui présente qui, bien qu'en tout point non parfait, aura peut-être au moins le mérite de nous donner un avantage non négligeable. « Je crois que si vous voulez que Ezekiel et moi apprenions à faire connaissance il n'y aurait pas de meilleure situation que celle-ci. » Autre façon de dire que s'il souhaite que je fasse confiance au gamin il faudra que le gamin fasse ses preuves, du moins sur sa volonté de nous aider plus que celle de nous nuire. Également me permettre de voir exactement l'étendu de ses capacités sur le terrain sans pour autant le questionner à ce sujet. « Vous l'avez dit vous-même, rien ni personne ne peut entrer dans le Tardis ou l'abîmer. Si Ezekiel est en mesure d'agir à partir du Tardis, il ne pourra rien lui arriver. Vous aurez au moins un humain en sécurité et il sera en mesure de nous fournir un bon avantage. Ce qu'il semble savoir à en juger par le plan qu'il vous a exposé. N'est-ce pas Ezekiel? » Je l'observe brièvement puis termine d'expliquer le plan au Professeur. « Le plan est donc que pendant que Ezekiel fait ce qu'il a à faire, vous me fournissez de quoi vous faire office de bouclier sans devoir être troué comme un fromage de nouveau afin que vous soyez en mesure de fermer les failles. C'est la seule option que nous avons en premier lieu. Pour le reste, est-ce que tu crois être en mesure de fermer les accès pour tous les enfermer dans un secteur en particulier lorsqu'ils repasseront par les failles Ezekiel? Si nous arrivons à les condenser et les enfermer, au moins nous allons être assurés qu'ils ne vont pas se disperser de nouveau et nous empêcher de fermer les failles restantes. » Ce ne sera assurément pas facile et ne se fera assurément pas sans un minimum de dommages, voir blessures, mais nous n'avons pas réellement le choix de toute façon. Nous ne pouvons pas les laisser en action plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: After the storm || The Professor [17552]   

Revenir en haut Aller en bas

After the storm || The Professor [17552]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTOR WHO :: through time and space :: the omniverse-