Partagez
 

 Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty24.02.19 16:39


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Est-ce vraiment le moment? Le moment ne viendra sans doute jamais non, mais il se doit d'être maintenant puisque je sais que je ne serai pas en mesure de calculer correctement la suite des choses sans savoir à quoi m'en tenir avec le Professeur. Je fixe ce dernier un instant avant de me diriger vers le lit et attraper un oreiller pour lui retirer de peine et misère sa taie afin de m'en faire un garrot de fortune tout en trouvant la seconde porte de la pièce pour la surveiller. Mon double n'a pas raté mon bras et si je ne fais pas attention je vais le payer, mais ce n'est assurément pas ça qui va m'arrêter. J'ai vu et senti bien pire et après tout je suis formé pour ce genre d'éventualité, simplement pas pour le contexte venant en complément de la chose. Je pose mon dos sur la porte, fixant les mouvements de mon compagnon de voyage dans la pièce et attendant toujours d'avoir une réponse de sa part alors qu'il s'extasie devant un véritable miroir. Chose qui ne reste en rien pour me rassurer face à l'absence de raison pour laquelle il n'apparaissait pas dans ceux du couloir. Il ne tarde à se retourner dans ma direction pour me dévoiler les marques que je peux admirer avec un peu plus d'attention, remarquant qu'elles semblent même avoir gagné du terrain malgré le court laps de temps ayant passé. Expliquant une fatalité qu'il serrait bien d'éviter alors que je me mords la langue pour ne pas lui balancer un 'je vous l'avais dit' bien senti qui n'aiderait en rien la présente situation. Dans tous les cas, il ne se fait en rien rassurant et compte tenu de la situation je le vois bien mal inventer ne serait-ce que le plus petit détail de cette situation hors du commun qui me pousse à prendre une grande inspiration pour trouver mon focus et réfléchir à nos options.

Mon double n'a étrangement pas encore essayé d'enfoncer la porte, ce qui implique que cette solution bien trop simple et pas suffisamment subtile lui paraissait trop évidente... comme ça aurait été le cas pour moi. La seconde porte reste une option, mais pas après qu'un certain nombre de temps ait passé. Le mobilier limité ne permet pas de tout barricader correctement et la fatigue naturelle du corps engendrera forcément une perte de concentration avec le temps qui poussera à baisser la garde face à la seconde porte. À ne pas négliger donc. Autre option... Je fixe les larges fenêtres pour m'en approcher d'un pas rapide et fixer le sol un peu plus bas, à au moins une bonne dizaine de mètre si ce n'est plus. Nous n'aurons pas assez des draps du lit pour essayer de nous en sortir et le bruit du verre brisé ne pourra qu'alerter et pousser le double et tout autre personne avec lui à entrer dans la pièce plutôt que potentiellement attendre qu'on en sorte. Que nous reste-t-il donc comme option? Une diversion sans doute, mais laquelle?

« Ils savent déjà où nous sommes, je n'en doute pas. Il sait peut-être même les options potentielles auxquelles je pense. Je ne suis pas assez familier avec les univers alternatifs pour l'assurer entièrement, mais je présume. » Si vraiment il y en a d'autres qui arrivent... « Hum... rien ne dit que si d'autres versions de moi arrivent ils seront tous alliés de celui qui vient tout juste de nous attaquer non? Ils pourraient fort probablement avoir la réaction inverse et tous se sauter à la gorge à un moment ou un autre. » Tous cachés dans un coin de ce grand château a attendre que l'autre fasse le premier mouvement. « À moins bien sûr qu'ils ne proviennent pas d'un univers alternatif, mais soient plutôt des manifestations de cet endroit. Qu'ils soient d'univers alternatif change toute la donne et la tactique en elle-même. » Trop d'options, bien trop d'options et de possibilités pour la suite des choses. Bien trop de probabilité de simplement mourir en bougeant le petit doigt. « Alors à moins que vous ne soyez en mesure de nous faire voler à l’extérieur en passant par la fenêtre, nous allons devoir nous mouiller un peu. »  Une question subsiste tout de même. Pourquoi le Professeur n'était pas visible dans ces miroirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty27.02.19 15:43


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


Les rouages dans le cerveau de Spencer se mettent en branle. Tout bouge, tout tourne, tout fume, et tout ça je peux le voir dans son regard malgré la tempête de profonde terreur qui fait rage dans mon esprit. Pendant ce temps, j'avise mon reflet dans le miroir, avec l'envie de le briser à coup de poings, et il finit par se mettre à parler. Intégrer ce que je viens de lui dire ne doit pas être facile, mais s'il savait toute l'histoire... Il comprendrait.

Cet endroit est vieux. Vraiment vieux. Ils ont eu largement le temps de... coloniser d'autres mondes. - M'approchant de lui, mon ton se faisant plus pesant, je sens mes doigts refroidir. - Il pourrait y avoir un millions de portails ici, donnant sur un millions d'univers parallèles, que ce ne serait qu'une fraction de l'infinité des univers existants dans la création. Ils ont pu en coloniser certains, s'en associer d'autres ou asservir les plus récalcitrants. - Un frisson remonte le long de mon échine alors que je sens les arabesques sombres gagner le dessous de ma mâchoire et que j'entends des pas dans le couloir, alors je baisse la voix. - L'absence de gardes ici, au début, n'indique seulement que l'origine de ces portails n'est pas de cet univers, mais à l'évidence ils sont tous liés puisque ton double est venu défendre ce territoire très vite après notre arrivée.

Des voix se font entendre de l'autre côté de la porte, des ordres lancés, des informations données. Certaines passent vitesse, d'autres ralentisses, aucune ne semble s'arrêter à notre niveau et c'est bien ça qui me laisse à penser qu'ils savent exactement où nous sommes: pourquoi ignorer cette porte si vous fouillez tout l'endroit? - Le couloirs est un goulot d'étranglement. - Dis-je en redirigeant mes ressources à une façon de se sauver. - Laisse tomber la seconde porte, elle ne nous emmènera pas bien loin. - L'idée de voler dehors m'a donné l'inspiration pour ce que je m’apprête à faire, je l'en remercierais plus tard. Concentrant ma télékinésie, j'observe la structure en bois du lit et arrache l'un des montants verticaux du baldaquin, saisissant ainsi une barre en bois, sculptée et vernie, d'un peu moins de deux mètres de long. - J'espère que tu me fais confiance, parce qu'on a pas trente six solutions pour sortir de là...

Le bruit a certainement attiré l'attention, alors le temps nous est compté et je laisse tomber l'idée d'une sortie discrète. D'un autre coup de télékinésie, j'envoie la barre de bois à travers la fenêtre dont le verre se brise et s'effondre, et je la maintiens en suspension à l'extérieur, à l'horizontale et en hauteur. - Suspends-toi-y! - Je ne peux pas nous faire flotter en même temps, et nous n'avons pas le temps pour que je le fasse passer en premier avant de le suivre., alors c'est cette barre qui flottera, et nous y seront agrippés.
Quelque chose, ou quelqu'un, percute la porte en cherchant certainement à la défoncer, et je pousse Spencer vers la fenêtre explosée pour qu'il se hisse sur le rebord et se prépare. Et puis j'entends le chargement de mini-canon à énergie. - Fuck. - Faisant volte-face, je bondis au moment ou une explosion détruit la porte et je me rattrape tant bien que mal à la barre en suspension dans la vide qui se retrouve vite emportée par le bas par mon poids, avant que je parvienne à la stabiliser par la pensée.

Un petit effort, on est presque en bas! - Les soldats ont beau débouler dans la chambre, nous sommes déjà à mi-chemin vers le sol et atteindre le plancher des vaches, sol humide et couvert d'une herbe totalement immobile et pourtant semblant bien vivante, ne nous prend que quelques secondes... mais aussitôt les pieds par terre, du bruit attire notre attention: une large escouade de soldats en uniforme blanc arrive depuis l'autre côté de la cours, parmi eux, six autres copies de Spencer, chacune différente par certains détails. L'un a les cheveux courts, l'autre mi-long. L'un a un piercing au nez, l'autre une cicatrice. Le cinquième a les ongles vernis de noirs et enfin, le dernier manque une oreille. Pas des clones, pas des frères, mais les versions alternatives d'un Spencer qui se trouve à mes côtés... Ou peut-être n'est-il lui-même qu'une version parmi tant d'autres? Après tout, qui sait lequel est le premier à avoir existé? Pas moi. - Bouge!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty23.03.19 16:35


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Le Professeur confirmant ce que j'ai pensé plus que mentionné concernant nos potentielles sorties ne renforce que davantage le sentiment que nos options sont limités. D'autant plus lorsque des voix en viennent finalement à se faire entendre de l'autre côté de la porte. Des voix et des pas laissant présumer du fait que seul, mon double ne l'est assurément pas, mais à deux contre je ne sais combien ceci ne limite que davantage nos options. Plus d'aisance à évacuer deux personnes que dix, mais plus de difficulté à trouver comment. Raison pour laquelle j'ai énoncé la seule porte potentielle à mon sens, même sans savoir comment réellement l'utiliser à notre avantage. La fenêtre dans toute sa splendeur et sa hauteur. Je soupire, me gratte le menton puis en vient finalement à fixer le Professeur en haussant un sourcil lorsqu'il me demande si je lui fait confiance tout en ayant arraché l'un des montants verticaux du lit de cette capacité que j'en viens trop souvent à oublier. Est-ce que je lui fait confiance? Partiellement. Est-ce que j'ai vraiment le choix? Non pas du tout. Je me contente donc de vaguement acquiescer de la tête tout en gardant un œil sur les portes, le bruit ne pouvant être passé inaperçu. Surtout pas lorsque celui du verre brisé s'ajoute à la donne. Et maintenant? Me suspendre? Là encore j'imagine que je n'ai pas vraiment le choix. « Promettez-moi de ne pas faire de bêtise... » Que je dis alors qu'il me pousse vers la fenêtre et cette poutre flottante en rien rassurante tandis que les premiers coups se font entendre dans la porte. C'est maintenant ou jamais. Omettant du mieux que je le peux la douleur à mon bras, je me hisse à la fenêtre pour arriver à m'agripper à ce bout de bois flottant de mon bon bras avant de tourner le regard vers le Professeur prononçant un 'fuck' pour ajouter au déjà non rassurant de l'instant. Puis, tout semble se précipiter. La porte qui explose, le Professeur qui attrape la poutre puis la chute me forçant à supporter plus fortement mon poids d'un souffle court de la perspective de simplement m'écraser au sol... jusqu'à ce que nous soyons stabilisés.

Doucement, plus doucement, nous arrivons enfin à atteindre la terre ferme que j'embrasserais presque si le temps ne manquait pas. Sortis d'affaire nous ne le sommes en rien et si ceux ayant explosé la porte de la chambre ne semblent pas en mesure de nous atteindre, ce n'est pas le cas de cette horrifiante armée de moi se dessinant à mon regard. Horrifiante oui, perturbante au possible et surtout suffisante pour me faire figer un instant parce qu'aucune formation en ce monde ne peut préparer à ça. À cette vision de sa personne, ces options de ce que nous aurions pu être, nous fixant. Et même ça j'aurais dû le prévoir, ce renfort. Simplement pas ainsi. C'est le Professeur qui arrive à me sortir de cette étrange transe dans laquelle cette situation m'a plongé qui me fait finalement réagir et courir en sens inverse. Là encore, nous n'avons pas réellement d'autre choix malgré nos minces chances de nous en sortir. Minces en la condition du Professeur et toute cette énergie que j'ai dû dépenser pour ne pas simplement m'écraser au sol quelques minutes plus tôt. Surpris je ne le suis donc pas lorsque je sens des mains m'attraper, m'empêcher de bouger et finalement me conduire vers le château que nous venions tout juste de quitter. Moi et le Professeur dont l'état semble empirer à vu d'oeil. Quoi dire? Quoi faire? Rien. Rien de plus qu'attendre de voir ce qu'ils feront de nous parce que là encore, j'ai ce sentiment que comme avec moi, parler ne changerait rien au protocole. Il ne me reste qu'à espérer qu'il n'inclus rien de drastique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty30.03.19 14:34


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


Pourquoi? Pourquoi toutes ces versions de Spencer? Parce que dans tout ça, si je peux concevoir une force d’invasion multi-universelle utilisant un point d'instabilité dans le tissus de la réalité pour y gérer une rupture transitionnelle, j'ai du mal à comprendre la raison de la présence de tout ces Spencer. Il n'y a pas qu'eux, certes. Dans tout ce petit monde, il y a également une grosse majorité de soldats lambda, tous de blancs vêtus, mais ce recrutement de Spencer ne peut pas être un hasard. Même en considérant que Spencer soit membre de forces militaires dans plusieurs univers, sept d'entre eux au même endroit et au même moment ne peut pas être une coïncidence.

Spencer! - Mais les forces ennemies gagnent du terrain et Spencer manque de réactivité. J'ai beau saisir son poignet pour l'attirer vers la sortie, nous n'avons pas le temps d'atteindre l'arche de pierre sculptée que l’étau se resserre autour de nous. Un étau qui ne perd pas de temps pour nous immobiliser.  - Bougez plus! Vous êtes en état d'arrestation pour avoir pénétré sur un territoire de la Légion des Ombres. - Des mains puissantes se referment sur mes bras, sur Spencer également, avant que des menottes ne verrouillent nos poignets, devant.

La présence de toutes ces versions de Spencer, la présence de tout ces miroirs qui n'en sont pas... Tout ça joue sur mon métabolisme et réveille en moi quelque chose qui n'aurait jamais dû se réveiller. Je sens déjà la peau humide de transpiration et la fièvre qui monte trop vite. Je sens la brûlure des marques qui gagnent ma peau et le vertige d'une faiblesse passagère. - Foutez-les au trou. - Dit-l'un des Spencers aux troufions qui nous détiennent.
Les menottes me serrent, la lueur stellaire me dérange. Ces uniformes blancs sont éblouissants et s'ils me font marcher devant Spencer, en une ligne inquiétante, il doit certainement voir mes cheveux humides de sueur et ma nuque gagnée par les marques noires. - Non, non, non... - Marmonné-je.

Mon visage brûle, je sens la noirceur gagner du terrain comme une froideur glaciale cuisant mes chairs. Je tremble, je titube, je trébuche. - Pitié, non... - La vague télékinétique que je relâche repousse les soldats autour de moi avec une faiblesse peu caractéristique et, les genoux au sol, je tourne la tête vers Spencer, mon Spencer, qui peut admirer les arabesques d'ombre pure ancrée dans ma peau. Mes iris sont noirs et mon regard déjà perdu dans le vide. - Pitié, je ne veux pas y retourner... - Mais il est déjà trop tard.

Dans les airs, la lumière s'estompe. Elle est comme éteinte par la tension si froide qui s'installe. Autour de moi, la noirceur gagne alors que mon teint pâle et sombre s'effondre. La faille de pénombre m'engloutis dans un silence horrifiant et je n'abandonne sur le sol vert d'une herbe grise qu'une unique larme salée.

La surprise est totale, les soldats ne comprennent rien et si les Spencer parviennent à remettre tout ce petit monde en rang, ils ne sont pas moins surpris. Spencer est escorté avec force et nervosité. Ils passent par le hall, depuis lequel il peut apercevoir le Tardis à l'extérieur comme une sadique vision de sa seule échappatoire, puis est vigoureusement guidé au sous-sol par une porte discrète. Quelques marches humides le mène à un couloir de pierre et de terre dans lequel s’enchaînent des cellules aux portes ouvertes d'une trappe à barreaux. On le jette littéralement au fond de l'une d'elle, un cube de pierre de 5m² avec pour seule vue l'espace intersidéral lui-même, prêt à le dévore s'il décidait de sauter dans le vide.
Le vide de l'univers peut rendre fou n'importe qui l'observait trop longtemps, peut-être comptent-ils là-dessus? - Espère craquer avant la sentence, mon gars. La Légion est pas du genre à garder ses prisonniers bien longtemps. - Avait-il le soldat avant que la porte ne se referme dans un bruit sonore, laissant comme un échos mystique hanter la petite pièce vide, sinon d'un vieux matelas posé à même le sol et d'un trou en guise de commodités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty14.05.19 21:55


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Cette situation entière est un non sens que je n'arrive à m'expliquer. Autant en ces péripéties nous ayant menés à ce moment précis qu'en la présence si perturbante de tous ces doubles qui nous escortent en direction du château. Le regard et la posture si rigide que celle que je suppose également avoir, déformation professionnelle dirons-nous. Nous sommes coincés, prisonniers, sans échappatoire à cette aventure que j'aurais bien aimé évité. Du moins, sans échappatoire de mon côté. Peu de temps s'était écoulé lorsque j'ai remarqué la sueur baignant la nuque du Professeur, un peu plus loin devant moi, observant les marques noires gagnant dangereusement du chemin sans qu'il ne m'ait exprimé ce qu'il en est. Forcément. J'essaie d'avancer plus rapidement, mais on me tire vers l'arrière pour me ramener au pas. « Professeur? » Il ne me répond pas, marmonne, et en vient même à trébucher. Si ce n'était déjà pas pour me rassurer, la suite de la situation ne fit qu'empirer les choses. Vague de force, iris noirs... puis cette faille d'ombre qui l'absorbe alors que je ne peux qu'admirer la scène, impuissant. « PROFESSEUR! » Trop tard, il est trop tard. Et je reste là, seul avec cette armée de moi qui prennent un moment avant de réagir de nouveau et poursuivre leur chemin comme si de rien n'était. Me laissant sans mots à fixer le sol là où le Professeur se trouvait, le Tardis que je rêverais de rejoindre puis l'intérieur de ce château dans lequel nous n'aurions jamais dû entrer. Pour une fois, il aurait dû m'écouter. Et maintenant quoi? Maintenant que puis-je faire pour me sertir de ce faux pas, de ce territoire de la Légion de je ne sais quoi que je ne connais pas même. Vais-je seulement arriver à rentrer chez moi? Le Professeur est-il encore vivant ou... Ai-je encore faillit à ma tâche, pour la seconde fois. Ai-je laissé cette... mort se produire de nouveau sous mon regard sans être en mesure de l'empêcher?

Je me fais conduire au sous-sol de l'imposant bâtiment, voyant sans surprise les cellules se succéder avant d'être jeté au fond de l'une d'entre elles sans la moindre douceur. Attrapant mon bras en grimaçant, j'observe celui qui referme la porte devant-moi, me laissant seul avec mes pensées d'échec et ce vide qui me soutire des frissons. Précisément le genre de choses qu'on ne nous apprend pas affronter. Sans doute devrais-je me contenter des règles de bases. Ne pas parler aux ravisseurs, ne pas poser d'action pouvant mener à mon exécution hâtive et ne pas perdre espoir qu'on me retrouvera avant qu'il ne soit trop tard... ou avant que je ne meurs d'une blessure infectée ou autre chose. Ça ira... Il viendra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty14.05.19 23:55


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


Il fait noir. Si noir. Si froid... Tellement froid. Je marche, mais je n'avance pas. Je souffre, mais je n'ai pas mal. Je respire, mais seul le vide s'invite dans mes poumons. Je me recroqueville, mais je chute. Je tombe, mais je monte. Je pleure, mais je...
Je hurle. Je hurle à m'en bousiller la gorge. Quelle gorge? Cette gorge. Je ne la vois pas. Je ne la sens pas. Pourtant j'ai mal. Je sanglote dans mon coin, mais il n'y a aucun angle. Les larmes brûles mes joues, mais je n'ai pas de tête. Je n'ai pas de peau. Je n'ai pas de larmes. Et elles inondent mes pas. Mes pas qui ne me font pas avancer. Mes pas sans pieds. Sans jambes. Sans son ni direction. Je me griffe. Je me frappe. Je n'ai pas d'ongles. Pas de peau. Pas de poing. J'ai mal, mais je ne souffre pas. Je frissonne, mais je ne ressens pas. Je m'évanouie... mais je subis.

Des jours, des heures. Des semaines, des minutes. Des secondes des semaines, des minutes des jours. Le temps s'effondre, ma vie défile, mes pensées s'étiolent et ma conscience noircie. Je ne veux pas. Je ne peux pas. Pas encore. Par pitié. Je regarde autour de moi, je cherche une issue, mais je n'ai pas d'yeux. Et il n'y a pas d'issue. Il n'y a rien. Le néant. Le vide. La mort. Spencer...

Il est seul. Il est abandonné. Il est égaré dans l'espace et le temps et j'en suis responsable. Il est détenu, sûrement torturé, probablement exécuté. Il est... Était? Sera. Il a été, je m'en souviens. Est-ce que je m'en souviens? Mon visage baigne mes larmes, mes lèvres tonitruantes traversent mon cri. Tout disparaît, car rien n'existe. Des mois. Des jours. L'univers. Un pas. L'épuisement. L'éternelle vie. Refuser. Nier. Perdre... pour gagner.

Je suis une erreur. Une anomalie. Mais je suis. J'ai peur, mais je suis. J'existe. Encore. Et je peux. J'ai le choix. J'abandonne.

La noirceur.
L'éclat.
La mort.
Moi.

Spencer... - Ma voix est chaotique, grave. Un écho dans le vide. Un rien dans le tout. Un rien qui cherche. Qui le cherche lui. - Spence... - Où est-il? Je ne vois rien. Je ne vois rien, et je vois. Je sens. Oui, c'est ça, je le ressens. Sa chaleur dans la froideur, son innocence dans la traumatisme, sa lumière dans l'obscurité. - Spencer... - Son teint pâle sur fond de l'intersidérale réalité. Les sillons sous ses yeux, l'épuisement dans son regard. Il est là. Il est vraiment là. - Réponds-moi... - Par pitié, réponds-moi. Entends-moi. Suis-moi. La porte de sa cellule vibre. Elle bouge. Elle s'ouvre. Il n'y a personne, le couloir est vide. Il n'y a que moi. Mais le couloir est vide. - Par pitié... - Un reste de pain rassis trône par terre comme un banquet luxueux. - Fuis...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty15.05.19 20:14


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Je ne pourrais dire combien de temps s'est écoulé depuis que j'ai été jeté ici, contraint d'observer ce vide sans savoir ce qu'il me réserve. J'ai cru que ce serait lui qui me rendrait fou, mais il ne fut pas le seul facteur à ma folie grandissante. Blessé, incapable de soigner ce mal me rongeant le bras, la suite des chose était inévitable. Après la douleur vint l'infection et l'infection apporta sont lot de fièvre. Assis contre un mur, le regard dans le vide, je restais replié contre moi-même à supporter les frissons et la vision trouble que la chaleur démesurée en mon corps apportait. Je ne pouvais rien faire de plus que ce que j'avais déjà fait, hurlant qu'on me donne au moins de quoi me soigner s'il voulait que leur Légion de je ne sais quoi soit apte à m'offrir la sentence promise. Rien, je n'avais rien eu en retour. Rien de plus que le silence pesant que l'environnement semblait accentuer à l'excès. Je n'avais rien de plus que moi-même pour ruminer ce que j'espérais ne pas être un nouvel échec dans l'exercice de mes fonctions. Pas sans être totalement assuré qu'il n'était plus de ce monde. Pas sans une preuve qu'il était... mort. Après tout, ce... crétin de Professeur m'en avait fait vivre de toutes les couleurs alors pourquoi pas ça? Pourquoi pas un retour comme par magie après cette disparition donnant froid dans le dos? 'Je ne veux pas y retourner, voilà les mots qu'il avait prononcé. Voilà les paroles à quoi j'essayais désespérément de m'accrocher pour faire survivre l'espoir qu'il était toujours là, quelque part, malgré le temps qui passait encore et encore sans que je ne puisse rien faire. Tellement trop de temps.

La tête appuyé contre le mur, je me suis finalement assoupi. Seul véritable remède dont je pouvais faire usage pour atténuer un peu ce qui me malmenait le corps. Même si chaque nouvelle sieste me donnait cette impression que ce serait peut-être la dernière. Sans doute l'aurait-ce été si je n'avais pas eu une si bonne constituions puis, après tout, j'avais bien bravé la mort plus d'une fois déjà. C'est un bruit distant qui me fit ouvrir les yeux, comme si quelqu'un appelait mon nom. Ayant visiblement glissé sur le sol, je me suis redressé en me frottant les yeux de ce bras que j'osais toujours bouger. Craignant de commencer à halluciner cette voix que j'entends m'appeler, sa voix. La porte de la cellule tremble et cette fois je me dis que c'est la fin de mon esprit. À mélanger ce puits sans fond au manque de nourriture et cette fichue blessure, je ne pouvais pas rester sain d'esprit. Je ne pouvais qu'imaginer cette porte qui s'ouvre. Et pourtant.

Je déglutis le peu de salive qu'il me reste, les lèvres sèches. Essayant de me mettre debout au mieux pour arriver à atteindre la porte et vérifier. Qu'est-ce que j'ai à perdre de toute façon? Plus rien. Je m'y avance donc d'un pas chancelant en posant la main sur le mur pour m'aider à avancer jusqu'à ce que j'atteigne ce semblant de liberté. Ouverte... elle est vraiment ouverte. Je regarde autour de moi en pinçant mes lèvres gercées. Et ci c'était un piège? Et si c'était un rêve? Un rêve plus que réel à en juger par le goût de ce vieux morceau de pain que je ne tarde à trouver et glisse entre mes lèvres. C'est tout simplement odieux, mais il me faut de l'énergie. Il faut que je fuis.

Sans savoir où je vais, j'avance à l'aveugle en essayant de ne pas vomir le faible contenu de mes tripes. Tentant désespérément de faire le chemin en sens inverse à défaut de savoir quel autre chemin emprunter. Si seulement je pouvais atteindre le Tardis. Si seulement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty16.05.19 15:16


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


Il fait si froid... Pourtant la noirceur s'éclaire. La lumière pique. Clignote. Elle se fraye un chemin, mais elle est si lointaine que mes doigts n'en captent pas la moindre particule. J'avance. Je pivote. C'est compliqué. Je le ressens, c'est tout ce qui m'importe. Le temps passe, comme il a passé, et tout ce à quoi je me raccroche, c'est la chaleur de son corps prompt aux sursauts d'une maladie qui le dévore. Je la sens, elle aussi, mais je n'y peux rien. Pas encore. Pas comme ça.

Le couloir est long, sinueux, pavé de pierres et de sang. Qui a été enfermé là avec lui? Les cellules sont vides, pourtant elles ne l'ont pas toujours été? Quand? Avant? Plus tard? Non, ils ne doivent pas. Je suis devant lui. Ou peut-être derrière. Je vois tout, mais je suis aveugle. Personne ne vient. Je crois. J'avance, dans l'autre sens, j'ouvre la marche, combat les ficelles du marionnettiste d'ombre. Je le laisse avancer à son rythme, vais plus loin en éclaireur.

Au bout du couloir, il y a quelques marches. Un escalier en colimaçon dans le mur, et en haut de ces marches, il y a une porte. Une porte en bois, petite, moisie, sale, à la poignée en fer forgé bizarrement parfaitement propre. Cette porte donne sur le hall, incrustée dans l'un des escaliers menant aux étages. Le hall qui, différemment de notre si lointaine arrivée est désormais gardé.

Un. Deux. Trois. Combien sont-ils? Qui est là? Est-ce le même château? Je me suis trompé. Me suis-je trompé? Où suis-je? Spencer atteint les marches au sous-sol, le temps n'est plus à perdre. Pourtant, il file. Comme du sable au creux d'une main s'échappant entre les doigts, même si quelques grains restent piégés dans la paume. Piéger... Mais qui sont les grains?

La porte est déverrouillée, tout comme j'ai déverrouillée celle de sa cellule. Le reste... Le reste n'est qu'une cinquantaine de mètres à découvert, à l'extérieur, en la forme d'une boite rouge. Ma boite rouge...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty19.05.19 0:29


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Je vois le chemin sans le voir, avance sans avoir l'impression de parcourir la moindre distance. Tout me semble floué, les forts battements de mon cœur raisonnant à mon oreille si fortement que je m'en sens désorienté. Je peine à respirer, à avancer et marcher droit. Je sens mon corps vaciller à quelques reprises et pose ma main contre le mur pour prendre une, deux... peut-être même trois pause en cours de route. Je ne suis pas en bonne forme physique en ce moment, fait que je savais déjà depuis une durée de temps qui m'échappe totalement. Pourtant, je ne baisse pas les bras pour autant, déglutissant dans le toujours si sèche de ma bouche. J'ai appris à ne pas baisser les bras, à avancer jusqu'à ce que je ne sois plus en mesure de le faire. J'ai appris à affronter peu importe ce qui se dressera devant moi avec l'énergie que je serais en mesure de donner pour le faire. Qu'est-ce que j'ai à perdre après tout? Je suis déjà coincé dans un endroit que je ne pourrais pas même nommer, laissé pur mort dans une cellule depuis une éternité jusqu'à ce qu'on vienne sans doute me chercher pour m'exécuter et sans réelle façon de rentrer chez moi. Rien, je n'ai rien de plus à perdre à l'heure actuelle alors j'essaie. J'essaie si fortement d'atteindre le bout de ce couloir qui n'a plus de fin pour atteindre les escaliers que j'observe au loin, mon cœur tambourinant toujours si fortement à mon oreille à m'en rendre fou plus que toute chose. Ma respiration se fait presque râle, mes jambes molles, mon bras si douloureux que j'en viens presque à l'oublier. Comme une partie de mon corps qui avait cessé d'existé.

J'atteins l'escalier, enfin, montant les marches une à la fois en m'agrippant au mieux pour ne pas tomber. Sans savoir ce qui m'attendra une fois en haut, une porte fermée ou simplement suffisamment de copies de moi-même pour me renvoyer là d'où je viens. Je monte, encore et encore, jusqu'à finalement atteindre le point de non retour. Observant cette poignée trop propre tranchant avec le si sale de la porte qu'elle ouvre. Soupirant, prenant quelques secondes pour retrouver un minimum de contenance, vu les circonstances, je pose finalement la main sur la poignée pour voir si la porte est barrée. Elle ne l'est pas, mais rien n'est gagné pour autant. Doucement, je la pousse pour voir ce qui peut se dévoiler de l'autre côté et, sans surprise, je vois au moins cinq gardes postés dans le hall par lequel nous avons à l'origine passé. Peut-être y en a-t-il plus, peut-être que non, mais dans tous les cas et avec mon état je risque d'avoir du mal à passer. Merde.

Je m'efforce de réduire le bruit de ma respiration au minimum que j'en suis humainement capable tout en observant les gardes et environ. Peut-être y a-t-il une faille que je peux exploiter. Peut-être y a-t-il une très longue seconde d’inattention qui me permettrait de passer. Peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty19.05.19 16:27


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


L'immense porte à double battant qui donne sur l'extérieur est ouverte. Elle est même grande ouverte, mais ça n'est qu'une bonne nouvelle parmi le masse gluante des pas si bonnes. Ils sont cinq, postés dans l'immense salle, et d'autres sont à portée de voix. D'autres qui peuvent débouler au moindre appel.

Deux se trouvent de part et d'autres de la grande porte. Deux sur les escaliers, un en haut de chacun. Enfin, le dernier se tient en plein milieu de l'arche donnant sur la cours intérieure.
Au centre du hall, à même le sol, le blason aux trois bulles semble plus sombre et grave que jamais... Et vu où je me trouve, c'est tout de même impressionnant. Cela dit, je remarque ce même blason sur les uniformes des soldats.

La Légion... Qu'est-elle?

Spencer pose la main sur la poignée, glisse un regard par l'embrasure de la porte, et du point d'observation le plus impossible qui soit, j'expulse un soupir inexistant dans le vide. Il doit passer. Il faut qu'il passe. Mais il ne passera pas. Pas comme ça. Pas dans son état, face à des personnes au pic de leur forme. Il n'atteindra jamais la sortie vivant. Alors si je peux ouvrir une porte...

Je me concentre, je me focalise sur ce soldat, et au bout de quelques secondes, le voilà qui s'élève dans les airs. D'abord ceux de la grande porte, puis ceux perchés sur les escaliers, ils ne peuvent rater le spectacle de cet homme qui gesticule à un mètre au-dessus du sol en appelant à l'aide, en essayant de redescendre. Alors son souhait est exaucé: il se retrouve propulsé avec force vers l'extérieur, côté cours, et emporte sa diversion avec lui.

Voilà son opportunité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty08.06.19 20:32


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Si je me sais empreint d'une patience presque hors du commun, je sais également que le corps a ses capacités que la patience ne pourra outrepasser et donc que même si je peux attendre longtemps, très longtemps même, de voir une brèche se former sans broncher, mon corps ne saurait tenir une infinité de temps. Je le sens poussé par une adrénaline qui ne pourra que me faire m'effondrer dès lors que j'arriverai à passer le danger pour rejoindre le Tardis. Je dois arriver à le faire. Je dois réussir à y entrer avant de pouvoir crier victoire et espérer oui peut-être sortir d'ici. En espérant que le Tardis soit enclin à coopérer avec moi bien évidemment, ce qui n'est pas forcément gagné au vu de la résultante de ce rare 'contacte' que nous avons eu. Écrasé sur une planète morbide où des copies de moi-même me tiennent en captivité avec un Professeur s'étant dissipé dans les ténèbres où il est peut-être plus que mort depuis le temps. J'aurai de quoi écrire des mémoires passionnantes si j'arrive à me sortir d'ici en vie. Sortir déjà serait un bon début à tout ceci. Alors j'attends, j'observe, et, à ma grande, surprise je ne tarde à voir l'un des gardes littéralement s'élever dans les airs. J'ai envie de dire qu'heureusement je commence à avoir suffisamment l'habitude des choses hors normes pour ne pas me formaliser d'un homme expulsé dans une cours en flottant dans les airs, mais j'ai surtout envie de remercier peu importe la chose à l'origine de ce miracle qui fait se déplacer les gardes à la suite de l'homme volant. Sans perdre de temps, je m'élance comme je peux en direction de la porte que je trouve grande ouverte. M'y faufilant sans perdre de temps en cherchant le Tardis du regard. Je sens toujours autant mon cœur raisonner à mes oreilles, mon souffle se faire saccadé et mes jambes molles se braquer pour ne pas que j'en vienne à simplement m'écrouler. J'avance comme je peux avant d'entendre une voix derrière-moi alors que j'aperçois enfin ma destination.

Coincé, sachant pertinemment que je ne serai pas en mesure de me rendre et encore moins de me défendre dans l'état actuel des choses, je m'empêtre dans mes pieds et m'écroule sur le sol, haletant. Fixant le Tardis en essayant de me relever au mieux tout de même. Refusant obstinément d'abandonner même si je sais que tout espoir semble désormais perdu. Que puis-je réellement faire d'autre alors que personne ne sait que je suis ici et personne ne sera en mesure de m'aider à moins d'un miracle. Chose qu'on apprend à ne pas trop espérer dans l'armée. Nous savons trop bien que les miracles n'existent pas, simplement parfois un coup de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
The Professor
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 287
INSCRIPTION : 17/04/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty17.06.19 10:52


Watch yourself in the mirror.
Ft. Spencer O'Donney


Il s'élance, bien. Les gardes sont dans la cours, Spencer dans le hall traverse la grande porte et je sens le soulagement me gagner avant de percevoir les soldats revenir à la charge. Cette diversion a été de courte durée, et si elle lui a permis de traverser le hall sans encombre, elle ne l'aidera pas à couvrir la distance jusqu'au Tardis, seul endroit où il sera définitivement à l'abri. Il court, il file, une voix s'élève sur les marches du parvis du château. Une puis d'autres alors que les soldats s'accumulent et le poursuivent. Déjà les armes se lèvent. Spencer s'effondre. Les soldats visent.

Ne puis-je rien faire? Laissez-moi sortir. Il ne peut pas mourir ainsi, pas là, pas maintenant. Je suis responsable de lui. Sa survie est ma prérogative, la mienne n'est que secondaire. Il a déjà failli y passer. Sa survie est la priorité.

Les armes crachent leur venin brûlant et la noirceur se meut. - .. Tardis... - La cabine semble s'éclairer de l'extérieur, comme si une lumière avait été allumée derrière une fenêtre. - Cours! - Du rien, le tout s'extirpe. Du néant je m'évade. J'apparais, issu d'une faille sombre et froide, le corps aussi pâle et froid que la glace, les cheveux grisonnants et les yeux cernés des années sans dormir, là où le sommeil et l'éveil n'existent pas. Des larmes floutent ma vision, mais mes bras sont déjà tendues de part et d'autre en une position protectrice.

Un voile sombre s'élève alors que la faille est toujours ouverte, dévorant toute chaleur autour d'elle, toute lumière également. Le voile s'élève, absorbe les tirs de blaster ennemis. Le voile gagne les hauteurs et la faille grossit, comme tentent de me réabsorber. Je tremble, de froid et de vide. Le voile fait désormais plus de cent mètres de haut et on entend les miroirs éclater à l'intérieur, explosion de verre sonore qui semble mettre tout ce petit monde en panique. L'aile gauche du château explose, laissant apparaître d'énorme éclats d'un verre étrange qui s'allongent encore, cicatrice vivantes d'un univers qui tente de panser ses plaies.

Mes jambes fléchissent, la faille m'attire. Le néant me veut. Il me réclame. J'attendais d'être sûr que Spencer soit à l'abri, mais désormais c'est seulement l'effet du vide qui me retient. Qui m'empêche de bouger. Si je cesse d'agir, il me reprendra. Je ne veux pas repartir. Je ne pourrais pas. Mes yeux bleus sont de la glace. Les veines noires qui les entourent me brûlent. Le regard assassin que je porte sur les soldats ne me caractérise pas et mes doigts touchent le voile d'ombre. Et je disparais. La faille m'engloutit et je cours, je cours à en perdre une haleine qui n'existe plus. Je cours vers cet éclat de lumière étouffée que je saisi et traverse. Une nouvelle faille s'ouvre sur mes larmes et je saisi l'un des Spencer par le col. - Toi, tu viens avec moi. - Et aussitôt, je l'emporte dans le néant. Dans la noirceur, il peut bien hurler jusqu'à s'égosiller, il n'y a ni air à respirer, ni gorge à blesser, ni tissus autour duquel mon poing se referme, pourtant lorsqu'une nouvelle faille s'ouvre par laquelle j'apparais à nouveau aussi blanc et froid que jamais, le soldat est toujours coincé dans ma poigne, pâle, froid et inconscient.

Je le jette dans le Tardis par la porte ouverte. - Spencer! - L'attraction du néant est puissante, de moins en moins au fil des portails qui éclatent dans le château, mais elle est toujours vorace et j'attrape la main de Spencer qui m'aide bien malgré lui à me défaire des tentacules d'ombres qui tentent de me retenir. Nous roulons finalement sans douceur à l'intérieur de la cabine dont la porte se referme brutalement sur ce cauchemars flottant dans l’espace. J'ai la respiration rapide, les cœurs en panique et le corps encore gelé, pourtant malgré le regard fatigué, je scrute le visage de Spencer comme une merveille universelle et glisse mon index le long de sa mâchoire avec un fin sourire habillant mes lèvres. - Tu n'as pas pris une ride... - Soufflé-je avant de m'endormir, épuisé. Combien de temps s'est écoulé? Pour lui? Pour moi? À l'intérieur du Tardis qui s'est déjà envolé, le Néant n'a plus de prise sur moi, et l'autre Spencer sera inconscient pendant très, très longtemps.

Du repos... Du repos pour nous tous. Du repos dans la lumière de l'univers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
Spencer O'Donney
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 98
INSCRIPTION : 26/07/2017


Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty07.07.19 21:14


Watch yourself in the mirror.
Ft. Le Professeur


Déterminé à me lever je le suis, m'appuyant sur mon bras n'étant pas blessé, infecté, pour arriver à me redresser avant de me laisser retomber lorsque les premiers tirs commencent à filer au-dessus de moi. Ils ne me laisseront définitivement pas quitter cet endroit vivant et dans l'état où je suis, couvert de la sueur de cette fièvre qui me secoue depuis un bon moment déjà, je vois mes chances de m'en sortir diminuer à vue d'oeil. Jusqu'à ce que la voix que je croyais avoir imaginé plus tôt résonne à nouveau à mes oreilles en ce 'cours' qui me fait me retourner d'un mouvement vif. Et là je le vois, vieux, fatigué et d'une couleur qui n'est en rien pour me rassurer. Le Professeur s'échappant de cette même faille qui l'avait englouti ce qui me semble être une éternité plus tôt. Haletant toujours, je n'arrive à bouger et me contente d'observer le voile sombre qui s'élève pour absorber les tirs. Ce voile à la fraîcheur hors du commun me faisant frissonner faisant, je ne sais comment, exploser les miroirs à l'intérieur du bâtiment que je viens de quitter. Les questions seront pour plus tard, l'explosion d'une partie du château ne laissant rien présager de bon et précipitant surtout une finalité que je présume imminente. Il faut partir d'ici, mais le Professeur... Que faire du Professeur? Le Professeur que la faille en vient finalement à attraper de nouveau et c'est suffisant pour que je me mette en mouvement, me relevant au mieux pour essayer de courir le plus vite que je le peux en direction du Tardis. Derrière-moi, je n'observe plus ce qui se passe jusqu'à ce que la porte soit atteinte que je la traverse non sans un certain soulagement. Une copie de moi apparaissant à mes côtés me fait tourner la tête vers le Professeur, de retour, hurlant mon nom alors que le chaos semble se propager derrière-lui. Tendant la main en sa direction, il ne tarde à l'attraper et je puise dans toute l'énergie qu'il peut me rester pour le sortir de ce faux pas que je me promets bien de ne pas le laisser l'engloutir de nouveau.

Succès. Nous nous écrasons à l'intérieur tandis que la porte se referme derrière-nous et que je me laisse entièrement tomber au sol une fraction de seconde avant de me ressaisir, profitant de ce soupçon d'adrénaline coulant encore en mes veines pour m'approcher du Professeur et l'observer. Sentant son doigt glacé contre ma peau avant qu'il ne ferme les yeux et que je craigne le pire. « Oh non, pas encore. C'est hors de question. » L'attrapant par le bras, peinant à le soulever, je fais au mieux et en bien plus de temps que ce dont j'aurais normalement eu besoin pour arriver à le conduire dans cette pièce où il m'a conduit lorsque mort je l'ai presque été. Le couchant sur la table et fixant le plafond avant de lancer à ce tas de ferraille qu'il ferait bien de s'occuper de son propriétaire. « Je sais que tu m'entends... le laisse pas crever t'as compris? » Et ne sachant que faire de plus je le laisse-là, prenant sur moi d'aller attacher le second Spencer de nœuds qui ne me demanderont pas trop d'effort, trouvant la cuisine pour boire une infime quantité d'eau et avalé une minuscule quantité de nourriture pour ne pas brusquer mon corps en manque. Je soigne ma blessure au mieux et finalement va simplement m'effondrer dans mon lit pour retrouver de l'énergie. Il m'en faudra assurément et dans l'état où je suis, l'adrénaline s'étant doucement estompée, je ne pourrai rien faire de plus de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
Contenu sponsorisé



Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer   Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Watch yourself in the mirror. || Ft. Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTOR WHO :: through time and space :: the omniverse-