Partagez | .
 

 MYSTERIES OF THE BIFROST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
TEAM MENDAX
• • •
some kinda suicide squad



PSEUDO : mendax
MESSAGES : 1
INSCRIPTION : 03/11/2018


MessageSujet: MYSTERIES OF THE BIFROST   08.11.18 4:12

B I F R O S T ---- 2761, sol cycle
                       2 years ago (...technically)
Gimme, gimme, gimme a man after midnight! La voix de Cher résonnait un peu trop fort tout autour d'eux, si bien qu'on n'entendait plus grand chose d'autre qu'elle. Mais ça ne semblait gêner qu'une seule des deux personnes présentes. Celui des deux qui n'était pas attaché à une chaise et couvert de bleus et de cicatrices s'agitait dans tous les sens, remuant son corps dans tous les sens, les pans de sa chemise à fleurs ouverte virevoltant autour de lui avec le même rythme effréné que celui avec lequel il se laissait aller à cette petite fête qu'il s'était improvisé. Son pas-vraiment-camarade le regardait fixement, les sourcils froncés et la mâchoire serrée, visiblement agacé de le voir s'agiter ainsi. Toujours à fond dans le rythme, l'imbécile heureux avait remarqué le manque d'enthousiasme de la part de l'autre et se mit à ricaner, sans s'arrêter pour autant de danser,

Dude, it's Cher! C'mon, gimme a lil' shimmy! avait-il lancé au type qui continuait de le dévisager, malgré la douleur. Ugh. Seceerites don't have any taste, I swear... soupirait-il ensuite, secouant la tête. Un long grognement traversa les lèvres du moins enthousiaste, qui cracha au sol, avant de répondre, —I'm Anar-Axxillian you piece of terran shit.

Hey! Language! This is a family show! il s'était arrêté de danser, même si la musique -elle- n'avait pas cessée ; un index pointé dans la direction de l'extra-terrestre et les sourcils froncés. Un autre regard confus lui était adressé et l'humain laissa échapper un soupir.

You know... I don't like doing this. I really don't. s'était-il mis à raisonner, secouant la tête légèrement, (Cher chantant toujours à s'en époumoner derrière lui), sa main droite glissant le long de son corps pour y agripper un manche cylindrique noir qui était coincé entre sa peau et sa ceinture, parce qu'il ne portait évidemment rien sous sa chemise à fleurs toujours ouverte.

D'un geste rapide, sec et soudain, il avait arrêté la musique.
You're making me shut Cher up, and that's... Oh, that's bad, man.
PLAYING YOUR NEXT TRACK ajouta la voix artificielle du gadget du jeune imbécile.
Thanks, Alexa.

Soupirant une nouvelle fois, Tonight's the night we're gonna make it happen, le jeune s'approcha un peu plus, cette fois-ci le cylindre noir pointé dans la direction de l'Anar-Axxillien avec un très fin rictus glissé dans le coin gauche de son visage, l'extrémité du cylindre se glissant jusqu'au menton barbu de l'extra-terrestre. I want to love you, feel you. Wrap myself around you! I want to squeeze you, please you.You're gonna talk, or I'm gonna have to bend something. Something that's not meant to be bent. son regard avait perdu toute cette naïveté et cet enthousiasme qui l'avait tant caractérisé depuis le début, il avait un regard noir, perçant et effrayant de sincérité. Une grimace se dessina sur le visage de l'extra-terrestre, qui commençait à croire aux menaces du terran après tant de temps passé à devoir le supporter. We'll have a good time, baby. Don't you worry!

L O N D O N ---- 2018, sol cycle
                       Now (Obviously.)
Et après, je lui ai juste dit de foutre le camp, qu'est-ce que j'étais censé faire d'autre ? Rester avec ? Et puis quoi encore ! Je suis pas un conseiller conjugal, si elle a des problèmes avec son mec, qu'elle s'en charge elle-même. J'veux bien donner un coup de q— le regard lourd d'Andraxi à l'autre bout de la pièce lui fit ravaler rapidement ce qu'il était sur le point de laisser glisser au travers de ses lèvres et il se mit à ricaner, très gêné, un coup de main, de temps en temps. Mais je suis pas là pour régler les problèmes d'un couple qui bat de l'aile. avec un sourire un peu trop fier de lui, Calvin se pencha pour reprendre son verre qu'il avait posé à peine quelques instants plus tôt et le vida d'une traite, puis récupéra le mini-parasol qui y trônait et le glissa derrière son oreille gauche.

Il est 9h du matin. lui siffla Andraxi, sans pour autant lever la tête de la tablette sur laquelle toute son attention était concentrée tandis qu'il quittait son petit carré VIP dans le fond du club qui appartenait à sa nouvelle associée, club depuis lequel elle gardait la main-mise sur le crime organisé de Londres sans le moindre souci, sa condition de Time Lady lui facilitant évidemment la tâche, tout autant que ses liens avec le frère de Mendax, ou plutôt avec le détective Derek Harper.

Et il est 23h quelque part ailleurs sur ce petit caillou ! The party never stops, Miss Moore! ricanait-il en quittant le club, accompagné par la Jeune Fille Sans Nom #1121 qu'il avait traîné avec lui toute la nuit précédente. Allez, tu peux rentrer chez toi, oublie pas de m'appeler. Et promis, tu l'auras cette audition, je ferai jouer de mes connaissances. T'inquiètes pas. elle se mit à sourire, ravie de savoir qu'elle n'avait pas passée une interminable soirée avec un abruti trop sûr de lui pour rien, le remercia d'un baiser sur la joue et s'en alla dans la direction opposée à celle dans laquelle il allait, tout pour ne pas rester plus longtemps avec lui.

Les mains glissées dans ses poches, Calvin se marmonnait une chanson dont il ne se souvenait plus du titre mais qui venait tout à coup de lui revenir en tête. Il ne savait pas vraiment où il allait, mais ça n'était pas plus différent que le reste du temps, depuis qu'il s'était habitué à vivre sur Terre, il ne faisait plus vraiment grand chose avec un but précis. Autant en profiter, se disait-il, puisque de toute façon, il savait son avenir assuré chaque fois que son regard croisait Mark, sa propre descendance. Plusieurs dizaines de générations après lui, un futur lointain, tellement loin qu'il était d'ordinaire inimaginable, mais pourtant si simple et si concret à visualiser grâce à Mendax, qui s'était si soudainement jeté corps et âme dans l'histoire de cette famille sans se douter un seul instant, au départ, qu'ils allaient tous être liés à lui. Et toute cette dose de voyage dans le temps rendait les choses encore plus simples et compliquées à la fois. Un sourire se glissa sur le visage de Calvin et il continua son chemin.

Le hasard, peut-être, l'avait guidé jusqu'à une rue où se faisaient face plusieurs différentes boutiques traditionnelles et son métabolisme hyperactif d'humain augmenté par tout un tas d'implants qu'il n'était même pas censé posséder criait déjà famine, tout les cocktails qu'il s'était enfilé depuis le début de la nuit jusqu'à ce dernier qu'il avait pris juste avant de quitter le club d'Andraxi, n'avaient pas suffit à le remplir. —Je pourrais m'y habituer... s'était-il murmuré en s'approchant d'une boutique pour y trouver de quoi manger.

C'était la chose de trop à dire, sans doute, l'un de ses implants s'excita tout à coup, lui envoyant tout une longue décharge d'informations à travers son lobe temporal, un long frisson le traversant en même temps qu'il réalisait tout ce que ça voulait dire. —Et merde... sa main droite trouva immédiatement son poignet gauche, releva la manche de sa chemise et pianota à toute vitesse sur le clavier du communicateur lié au TARDIS de Mendax qu'il portait autour du poignet — un manipulateur de vortex que le timelord lui avait confié, mais que Cal avait rapidement rendu complètement incapable de voyager à travers le temps, ou l'espace, et qui, maintenant, ne lui servait à plus rien d'autre que transmettre des choses au TARDIS, ou appeler Mendax à l'aide. —

Son message envoyé au TARDIS, Cal s'empressa de regarder tout autour de lui, cherchant ce qui avait affolé son implant du regard. —Merde, merde, merde. grommela-t-il en trouvant finalement la cause, une énième faille s'était ouverte à plusieurs centaines de mètres de là, sans doute à cause de la proximité de Coal Hill. —Looks like a job for good ole' Cal... avec un sourire un peu trop fier, il se jeta vers l'avant, le pas pressé. Trop pressé peut-être, puisqu'une voiture le renversa presque immédiatement, le projetant contre le bitume. ...Ou pas... Ugh... grognait-il en se redressant difficilement, déjà un attroupement se formant autour de lui. J'vais bien... J'vais bien. grinçait-il des dents, son corps relativement peu endommagé, tout ça grâce à d'autres de ses implants cybernétiques. La douleur, pourtant, était bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MYSTERIES OF THE BIFROST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTOR WHO :: London, England :: east london-