Partagez | .
 

 TARDIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: TARDIS   17.05.17 0:28


A man is nothing without his TARDIS.


Temps A Relativité Inter Spatiale. Et celui-ci est le mien.
Pour ce qu'on en sait jusque là, il s'agit du seul mâle de toute cette espèce pourtant normalement féminine et ça se ressent dans son caractère. Il est joueur, mais il est aussi suspicieux de nature et n'hésitera pas à vous tester, tout ça pour me protéger moi.

La cabine rouge est son apparence depuis déjà quelques années, lorsque j'ai échoué à Londres en 2012, année terrestre. Il a choisi cette apparence à ce moment-là et n'en a jamais changé depuis alors que le système de camouflage fonctionne très bien.
De l'extérieur on pourrait croire à une cabine tout à fait normale, si ce n'est sa couleur bien plus foncée, mais si vous vous approchez et regardez par les vitres vous pourriez voir un reflet, flou et rapide. Un reflet de l'intérieur. Enfin, encore faut-il avoir conscience qu'il est là.

L'intérieur est sombre, aussi sombre que le néant dans lequel j'ai erré pendant mille ans. Pourtant, une lueur orangée étrange rend l'ambiance agréable, loin de l'angoisse à laquelle on pourrait s'attendre dans un décor pareil. Le néant qui anime les tréfonds du vaisseau est même hypnotisant, sans pour autant être dérangeant. Il y a ici un paradoxe entre ce que l'on voit et ce que l'on ressent, et j'adore ça.

Depuis que je l'ai régénéré avec ma propre énergie régénératrice, mon TARDIS est capable de voyager dans d'autres univers ainsi que dans le Void.




La salle de contrôle

Visuel entier
La salle de contrôle est un dédale de passerelles donnant dans divers endroits du vaisseau. C'est une décoration sombre, métallique, mais les lueurs orangées issue d'une multitude de disques lumineux incrustés dans les murs réchauffent le tout en donnant à cette salle mécanique un aspect plus vivant. La console en elle-même est un cercle au centre duquel passe un épais faisceau de pure énergie, blanche la majorité du temps, et qui est l'essentiel éclairage de la salle.

La partie compliquée commence avec l'explication des différentes passerelles alors essayons de faire ça de façon logique.
La première est un passage sur la droite dés que la porte est passée et qui mène à un escalier: monter cet escalier mène à un étage depuis lequel on pourra accéder entre autre à la bibliothèque, le descendre vous fait suivre une passerelle vers le fond de la salle.
En face de la porte s'en trouve une petite menant à la plateforme de la console, une plateforme circulaire au sol de verre au travers duquel on peut voir la fin du faisceau: un disque d'eau sombre profond d'une cinquantaine de centimètres. Sur le côté gauche de la plateforme on a une extension agrémentée d'un sofa deux places, d'un fauteuil et d'un mini-bar. Le mur de ce côté-là accueille aussi un disque sombre plus grand que les autres et qui se révèle être un écran.
Une troisième passerelle enfin, plus discrète, prend son départ à gauche de la plateforme d'entrée, passe sous la console et permet d'accéder au disque d'eau, seul passage vers les machines, puis va directement rejoindre l'autre au fond.

Deux passerelles partent de la plateforme principale: l'une d'elle mène directement aux deux autres vers le fond, quand à la seconde elle mène à un autre étage, celui-ci étant principalement constitué des chambres et autres appartements, la zone résidentielle pour ainsi dire.

J'ai parlé du fond de la salle et de trois passerelles menant au même endroit, c'est pas tout à fait vrai. Au même titre que l'impression d'étirement que l'on peut avoir à l'observation d'une singularité, ici on a l'impression que ces trois passerelles se rejoignent et s'étirent dans un coin sombre de la salle. En réalité ce n'est qu'une façon de rendre la salle moins grande, une distorsion dimensionnelle, mais chacune suit un chemin indépendant et mène à une zone différente des niveaux inférieurs.



Ma chambre

Il s'agit d'une chambre assez simple en soit. Agréable sans être immense, un lit, un fauteuil, et c'est tout. Les tons y sont assez neutres quoi que l'ambiance y est chaleureuse. Je n'ai pas besoin de plus. En réalité je dors peu, comme l'ensemble de mon peuple d'ailleurs. Le sommeil est quelque chose dont nous avons rarement besoin.

Pour autant peu de gens y sont déjà entrés et pour cause, sa localisation change en permanence. Je suis capable de la retrouver à l'instinct grâce à ma relation avec le Tardis, mais croyez-moi, au début, je dormais sur le canapé de la salle de contrôle.



Les laboratoires

Car oui, il y en a plusieurs, presque identiques. Pas plus de deux activés en même temps, en tout cas en général.

Ce sont des pièces d'un blanc éclatant, épurées au maximum. On y trouve deux rangées de table avec tout un tas d'écrans, d'appareils et de matériel de recherches. Plusieurs portes donnent sur des pièces avec des machines plus importantes tel qu'un scanner ou un IRM. Il y a dans ces laboratoires de quoi concevoir et fabriquer des centaines de préparations médicamenteuses différentes, ou étudier n'importe quel échantillon de n'importe quelle sorte ou encore des tableaux lumineux pour accrocher des radios et autres scans.

La seule différence entre certains laboratoires et d'autres, c'est le fond. Dans certain il s'agit d'un simple mur blanc avec plus de matériel alors que dans d'autre, il s'agit d'une paroi de verre épais. Derrière cette vitre se trouve une petite pièce sans la moindre intimité, une chambre simple et spartiate. De quoi loger un sujet d'étude en toute sécurité.



Le potager

On s'attend pas à ça, et pourtant. En réalité il n'est pas immense, et il n'y a pas énormément de variété de choses qui y poussent. Quelques plantes grimpantes pour le décor mais surtout des fraises. Pourquoi? Parce que. C'est un petit coin de nature, paisible, en plein dans un vaisseau spatial, parce qu'on dit jamais non à une sieste dans l'herbe, en plein espace.

Mais alors, me direz-vous, comment ça se passe? C'est simple, tout est robotisé parce que j'ai jamais eu la main verte. Et la lumière? Et bien il y a un soleil dans le Tardis. Oui madame, parfaitement.
Il s'agit d'un micro-soleil partiellement alimenté par un convertisseur d'énergie stellaire. Et parce qu'un soleil d'intérieur c'est pas non plus très stable, il y a un Extrapolateur macro-cinétique à forme ondulée trybophysique en guise de sécurité.
Et en cas de soucis, le potager est programmé pour s'effacer, comme si on appuyait sur le bouton reset. Ça n'est arrivé qu'une fois, autant dire que j'en menais pas large ce jour-là.

Et dans tout ça, il y a une zone un peu reculée, à l'abri, où pousse un petit quelque chose que mon frère a planté il y a longtemps déjà et qui est presque arrivé à terme: un Tardis.



La cuisine

Vous trouvez que la décoration a rien à voir avec le reste du vaisseau? C'est normal, je l'ai plagié. J'ai vu cette cuisine dans un magasine, le Tardis l'a reproduite. Chose amusante, quoi que fatigante, il faut passer par l'étage pour y descendre via un escalier.
L'escalier se poursuit plus bas vers un niveau inférieur où sont entreposées des tonnes de denrées et ingrédients qui bien sûr ne périssent jamais. Les joies d'une stase temporelle ciblée.

Sur quoi donnent les fenêtres? Le potager, la cuisine le surplombe, ou en tout cas ses fenêtres. Petit transfert de réalité sans conséquence. La lumière provient donc du mini-soleil.



Le dojo

Autrefois avec une apparence bien plus austère et épurée, la salle d'entrainement a depuis mes années sur Terre une ambiance bien plus locale.

C'est un dojo japonnais typique avec des tapis au sol, toiles et bois en guise de structure. Les murs sont bardés d'armes en tout genre, des armes blanches surtout que j'ai découvert au fil de mes voyages, mais aussi bon nombre d'armes à feu ou énergie et autres blaster.

Un coin de la salle est aménagé avec des appareils de musculations et de sport en tout genre ainsi qu'un sac de sable usé par l'âge et les coups. Au fond, une rangée d'automates sont disponibles pour rendre l'entrainement plus réaliste. Ils ont tous une apparence humaine, à s'y méprendre, mais ont tous le même physique et le même visage.



La bibliothèque

A chaque atterrissage, le Tardis scanne les alentours à la recherche d'ouvrage et les enregistres puis les dupliques. Chaque livre créé est rangé sur une étagère de mon immense bibliothèque.

Elle a une structure conique, constituée d'une multitude de niveaux circulaires du plus en petit au plus grand en commençant par le niveau le plus bas. Lorsqu'un niveau est plein, un nouveau apparaît. Chaque niveau tourne sur lui-même, comme les rouages d'un mécanisme.

On entre par une porte au niveau le plus bas, un plancher bois avec une table, quelques chaises et une lampe. Si je désire accéder à un livre des niveaux supérieurs je peux soit emprunter les échelles - une par niveau - ou alors je peux faire descendre le niveau à moi. Dans ce cas, le niveau s’écartèle mécaniquement et coulisse par dessus les autres pour venir prendre la place de celui du bas.
Lorsque ça arrive, on peut voir ce qu'il y a autour de la bibliothèque: le néant. La bibliothèque est suspendue dans le vide.



La salle de projection

Rien à voir avec une salle de cinéma, quoi que je dois avoir ça quelque part. Non, il s'agit d'une grotte circulaire de roches hexagonales aux faces lisses éclairée par une lumière sortie de nulle part. Au centre de la cavité il y a un promontoire de pierre et dessus une roche hexagonale plus large que les autres avec à son sommet une encoche fine prévue pour accueillir un cube.

Le cube est un cube noir un peu plus gros qu'un dé de jeu, et permet de capturer l'image d'une pièce, quelques secondes de temps éventuellement. Une fois posé sur le socle, la salle se modifie pour devenir ce que le cube a enregistré, de façon à pouvoir se déplacer dans la projection, interagir avec.
Pour autant, ce n'est qu'une projection alors même si vous appuyez sur un gros bouton rouge dans votre projection, il ne se passera rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor

TARDIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTOR WHO :: everyone's important :: gestion des personnages :: journaux intimes :: journal du professeur-