Partagez | .
 

 Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   24.06.17 0:00


Two tigers on the same mountain.
Ft. Mendax


Alarmes. Branle-bas de combat. Rangers martelant le sol et soldats en hâte. Ça aurait pu être ça. Et à vrai dire c'était parfois ça, seulement lorsqu'il y avait un exercice d'entrainement ou une véritable urgence, chose qui arrivait tout de même de temps en temps. Mais pas aujourd'hui.
Ce jour-là était en réalité relativement calme, avait été tout du moins et lorsque j'étais arrivé dans mon laboratoire à UNIT, j'avais traîné le regard épuisé d'un Spencer en manque de caféine. Traîné car j'avais apporté la dite caféine. Et que son regard s'était immédiatement mis à briller lorsque la fumée du liquide noir était allée titiller ses narines.

Pour autant, le temps était vite devenu long, même si je m'occupais toujours. J'avais toujours quelques études en cours, quelques scanners aux murs, quelques artefacts alien en observation. J'étais consultant extraordinaire de UNIT, je touchais un peu à tout puisque tout était dans mon champs de compétence. Malgré mes spécialisations, j'étais loin d'être restreint. C'est pour cette raison qu'un peu après midi, je bidouillais toujours cette boite à la lueur verte, affalé sur la table, le regard rivé sur le métal comme si je pouvais voir à travers. Sauf que non. Et c'était agaçant. J'avais beau la tourner dans tous les sens j'étais incapable de définir son utilité et ça commençait doucement à me rendre dingue.

Jusqu'au ding.

Enfin c'était plus un long bip qu'un ding, mais ça restait quelque chose d'inédit pour cette boite muette et je sursautais sur ma chaise lorsque je l'entendais. - Ah bah enfin! - Forcément je m'étais activé pour observer de nouvelles réactions et si la boite en elle-même ne semblait pas plus active qu'avant, l'un des scanners détectait quelque chose. C'était une forme de transmission, rien que les appareils humains ne puisse définir mais c'était suffisant pour me mettre la puce à l'oreille et j'avais fais en sorte de localiser émetteur, puisque ma petite boite lumineuse était à l'évidence un récepteur. J'avais bien fais de m'activer cependant puisqu'au bout de quelques minutes le signal avait été interrompu, mais ça avait été largement suffisant pour me donner une zone de recherche et m'embarquer pour une petite traque digestive.

Les deux voitures noires que c'étaient arrêtées aux abords du marcher de Camden et les sept soldats s'étaient lancés dans les recherches d'un objet similaire sans réellement savoir ce qu'on allait trouver. Bien sûr UNIT était au courant de l'existence du marcher noir un peu plus loin mais je leur avais demandé de ne pas s'y rendre de suite, comme en terre conquise. UNIT avait laissé le marcher actif pour une bonne raison: car ils pouvaient le surveiller et l'utiliser plutôt que l'exploser et perdre sa trace. Ma directrice avait été maline sur ce coup et je marchais donc tranquillement dans l'allée des boutiques, sous la verrière, les mains fourrées dans les poches de ma veste noire et le regard balayant la foule de touristes et de londoniens. Et vu ma taille, c'était bien dur. C'est d'ailleurs grâce à ça que j'avais pu repérer une tête blonde un peu plus loin. Une tête que j'avais vite reconnu,en fronçant les sourcils.

Instinctivement je m'étais rapproché du soldat un peu devant moi et lui avais ordonné de prendre le passage sur la droite pour rejoindre les restaurants, lui disant que j'allais m'occuper de cette allée. Et même si je n'étais que consultant dans l'organisation, il obéissait. Je traversais la distance, ignorant les humains autour de moi sans pour autant les bousculer, mon attention focalisée sur une seule et unique personne et lorsque j'arrivais à portée de voix, je croisais les bras. - Moi qui cherchais quelque chose d'alien, me voilà servi. - L'avantage de tout ces touristes, personne ne pouvait bien comprendre ce que je racontais. De toute façon, c'était bien connu que les humains n'entendaient et ne voyaient que ce qu'ils voulaient bien.

A peine croisé son regard qu'un sourire amusé étirait mes lèvres. Malgré notre différence d'âge, physiquement la tendance semblait opposée et c'était un paradoxe qui me faisait toujours sourire même si cette fois le sourire n'avait rien à voir avec ça. - Alors, tu joues les touristes? Bizarrement, je m'y serais jamais attendu.

_________________


Dernière édition par The Professor le 31.08.17 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
TEAM MENDAX
• • •
some kinda suicide squad



PSEUDO : Mendax
MESSAGES : 97
INSCRIPTION : 05/04/2017

MULTICOMPTES : Alex Wright

MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   20.07.17 18:42


Two tigers on the same mountain.
Ft. The Professor


« ...And what’s that? » s’échappa paresseusement des lèvres du pirate qui s’était penché en face d’un présentoir en verre pour en observer la sphère en plastique qui y était enfermé, sous le regard agacé d’un être recouvert de tentacules qui restait silencieux en l’observant, s’approchant d’un pas en laissant son regard vagabonder autour de lui, Mendax posa finalement ses yeux sur la chose que Cal regardait, « Oh. That’s, uh, that’s Auton. Five hundred credits. And by the looks of it, that’s from the 1970s, they tried to invade during a heatwave. But that one’s empty and inactive. Not worth anything. » Cal hocha la tête en grimaçant, ses yeux se détachant de la sphère en plastique pour se diriger brièvement sur l’extraterrestre qui grognait à la remarque de Mendax et se redressa complètement pour suivre le seigneur du temps. « What are we looking for again?I don’t know, Cal. Something interesting. » Mendax haussa les épaules et le pirate laissa échapper un soupir en même temps qu’il laissa son regard vagabonder autour d’eux, ils avaient l’air d’être les seuls humanoïdes présents au marché noir ce jour-là, et ça n’avait pas l’air d’avoir été une bonne idée, à en croire tous les regards vicieux et mauvais qu’on leur adressait. Quoique s’il s’était interrogé un peu plus longtemps, Cal aurait sans doute réalisé que c’était bien parce qu’un bon nombre de ces contrebandiers le connaissaient, au moins de nom ou de visage ; et que c’était pareil à propos de Mendax. « You seen the way they lookin’ at us? » demanda le pirate, en croisant les bras contre son torse, tandis que le seigneur du temps continuait d’avancer calmement, « I did. But don’t worry about it, they won’t do anything. Earth’s a sanctuary and UNIT would arrest them all if they did anything they don’t approve of. » D’un simple geste de la tête il désigna l’une des très nombreuses caméras qui parsemaient les plafonds et les murs du marché. Immédiatement à cette remarque et réalisant qu’ils étaient filmés, Cal baissa la tête et chercha à dissimuler son visage du mieux qu’il pouvait avec la capuche de son sweat, « You’re not even born yet, dumbass. They don’t know you. » rajouta Mendax en roulant des yeux.


Continuant de traverser le marché noir, Mendax s’arrêta finalement en face d’une étagère remplie d’objets de toutes formes et de toutes origines, un objet en particulier attirant son regard plus que les autres, « I like that one. We’ll take it. » Les grognements gutturaux qui s’échappèrent des bouches de l’extraterrestre en face du seigneur du temps firent grimacer de dégoût le pirate, mais Mendax hocha simplement la tête et tira une sorte de carte électronique d’une des poches intérieures de sa veste et la tendit à l’extraterrestre qui grogna de bonheur et récupéra l’objet sur l’étagère pour le passer entre les mains du time lord qui ne laissa qu’un bref sourire de remerciement lui traverser le visage avant de déjà s’éloigner, rapidement suivi par Cal. « What’s that thing? » demandait-il après avoir rattrapé Mendax pour être à côté de lui et ne pas avoir besoin de hausser le ton, se doutant bien que le seigneur du temps n’était pas venu ici pour acheter n’importe quoi, et s’imaginant que c’était sans doute dangereux. « You’ll see. » s’il y avait bien quelque chose que Cal ne supportait pas, après ne pas être le centre de l’attention, c’était bien de ne pas savoir exactement où Mendax voulait en venir, et même s’ils étaient maintenant équipiers depuis plusieurs années, ça continuait de l’agacer. Mais il savait qu’insister ne servirait à rien, alors il ne chercha pas à le pousser à lui répondre tandis qu’ils traversaient le marché noir pour repasser par la cavité qui menait dans l’arrière-boutique du magasin qui servait de passerelle entre le marché noir et le véritable marché de Camden.

« C’est une balise de détresse. Entre autre chose. » continua Mendax avant de passer la porte et de quitter la boutique-passerelle, tournant légèrement la tête pour regarder Cal avant de reprendre sa marche. « Ce qui m’intéresse dedans c’est les composants, si je me trompe pas, elle est alimentée par des bidules rares qu’on trouve très difficilement, même avec un TARDIS. Alors plutôt que de me casser le cul à traverser les galaxies, si je peux en trouver à la maison, autant en profiter, non ? » Un simple hochement des épaules du pirate en réponse à Mendax et les deux compagnons continuèrent de marcher, ignorant la foule autour d’eux et continuant tout droit sans s’arrêter, en particulier parce que Mendax n’avait aucune envie de s’éterniser ici. « Et donc, comment elle fonctionne ? demanda Cal en regardant la balise, —C’est pas important, j’compte ni m’en servir, ni la garder. Je veux juste récupérer ce qu’il y a dedans, j’t’ai dit.Vautour. »

Le seigneur du temps laissa échapper un rire discret et continua de marcher avant de s’arrêter immédiatement lorsqu’une voix l’interpella. « Moi qui cherchais quelque chose d'alien, me voilà servi. » un soupir s’éleva d’à travers les lèvres de Mendax, qui savait depuis peu de temps que le Professeur avait rejoint les rangs de UNIT, et à en croire ce qu’il ressentait, ça ne pouvait être que lui, ou bien un autre de ses congénères avait, lui aussi, rejoint les rangs. Tournant les talons, en gardant la balise sous le bras, Mendax croisa le regard de son congénère et ne prononça pas le moindre mot au départ, « Alors, tu joues les touristes? Bizarrement, je m’y serais jamais attendu.UNIT a déjà son toutou attitré, j’allais pas prendre ta place, voyons. Et puis marcher au pas, c’est franchement pas mon truc. » rajoutait Mendax en lui adressant un sourire moqueur, avant de regarder autour d’eux. « T’es venu faire les boutiques tout seul comme un grand ou est-ce que tes copains sont dans les parages ? J’espère qu’ils sont pas venus avec leurs armes, la panique arrive vite. » disait-il ensuite sur un ton qui n’avait rien de menaçant, simplement observateur des fragilités humaines et de la tension qui naîtrait très rapidement si un membre du marché noir venait à rapporter la présence de forces armées aux habitants des sous-sols.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t44-mendax-hollow-heart#88
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   24.07.17 16:50


Two tigers on the same mountain.
Ft. Mendax


Un signe de tête en guise de salutation au jeune homme avec lui et mon attention était retournée au Seigneur du Temps. - « UNIT a déjà son toutou attitré, j’allais pas prendre ta place, voyons. Et puis marcher au pas, c’est franchement pas mon truc. » - Ce serait mentir que de dire que je n'aimais pas la vie militaire. Lorsque j'avais pour la première fois rejoins les rangs de UNIT, en tant que ma précédente incarnation, je l'avais détesté. J'avais besoin de liberté, de sortir. Je ne supportais pas de rendre des comptes et à vrai dire je n'en rendais que très peu. De quoi rendre Kate dingue et Spencer s'arracher les cheveux, mais je n'en avais rien à faire. Maintenant? Maintenant ça me convenait. Il y avait des règles et des limites, dont je me fichais éperdument, mais j'appréciais la structure. J'appréciais la clarté des choses. Il n'y avait pas de demi-mesure ou de faux semblants. Enfin, il y en avait toujours, mais c'était plus simple. En tout cas pour moi. - Je n'aboie que quand c'est nécessaire. - Avais-je répondu dans un sourire.

« T’es venu faire les boutiques tout seul comme un grand ou est-ce que tes copains sont dans les parages ? J’espère qu’ils sont pas venus avec leurs armes, la panique arrive vite. » - Non, oui, et si. Mais je veille au grain. - Je balayais la ruelle du regard. Plus grand que la moyenne, je n'avais pas de mal à voir loin et vérifiais qu'aucun soldat n'était revenu. - Je les ai envoyé fouiller l'autre allée quand je t'ai vu. - Après tout, j'étais le toutou de personne. A mon âge, ce serait quand même ridicule.
Mon regard descendait le long de son bras pour observer l'appareil qu'il portait. Une ressemblance parfaite avec celui que j'avais observé, mais sans la lumière. Sans cette lueur verte. - On est là pour ça en fait. - Coïncidence? Ça faisait bien longtemps que j'avais renié ce concept. - J'ai un récepteur au QG qui s'est activé, ça a fait sonner un paquet d'alarmes.

Lorsque ma radio se mettait à grésiller, je réalisais que les soldats cherchaient pour rien aussi je la prenais en main et l'approchais de ma bouche en tournant légèrement la tête. - Objet localisé. Retirez vous. - J'entendais déjà des cliquetis sur la ligne, signe que certains allaient commenter, et je mettais un terme immédiate à une conversation inutile. - Maintenant! - « Professeur? » - Spencer se frayait un chemin dans la foule et nous rejoignait alors que je rangeais la radio. Je ne lui répondais pas, revenant à Mendax. - Tu l'as acheté au marcher? - « Professeur, c'est ça que l'on cherche? » - Oui, c'est ça. Un émetteur, même style visuel. - Cela dit je faisais se replier les autres pour ne pas attirer l'attention sur Mendax. L'objet qu'il tenait avait beau ressembler à ce que je recherchais, il me semblait aussi éteint. Peut-être était-ce celui là, peut-être en était-ce un autre. - Une idée de son origine?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
TEAM MENDAX
• • •
some kinda suicide squad



PSEUDO : Mendax
MESSAGES : 97
INSCRIPTION : 05/04/2017

MULTICOMPTES : Alex Wright

MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   28.07.17 3:42


Two tigers on the same mountain.
Ft. The Professor


« (…) Mais je veille au grain. » un rictus amusé s’échappa des lèvres de Mendax, tandis qu’un haussement de sourcil marqua le visage de Cal, qui était resté plutôt silencieux, en observateur intrigué par l’échange des deux congénères dont il n’osait pas imaginer l’âge qu’ils cumulaient entre eux. « Je les ai envoyé fouiller l’autre allée quand je t’ai vu. si Mendax n’avait pas eu la balise sous le bras, il aurait croisé les bras aux mots du Professeur qui venaient de suivre son regard balayant l’environnement autour d’eux,  —Tellement attentionné. grimaça Mendax avec impertinence avant de reprendre un air un peu plus sérieux lorsqu’il remarqua que l’attention de son congénère s’était reportée sur la balise. Bizarrement, ça m’étonne même pas. soupira le time lord, en laissant son propre regard se reposer sur le cube extraterrestre. Faut toujours que ça tombe sur nous… » Il laissa échapper un autre soupir, qui était presque naturels chez lui à ce stade, et tourna un instant la tête pour regarder Cal, qui restait sur ses gardes et légèrement nerveux à l’idée de voir débarquer des troupes armées. « J'ai un récepteur au QG qui s'est activé, ça a fait sonner un paquet d'alarmes.Ah bah j’imagine oui. Les brouilleurs du Marché ne fonctionnent que dedans. » disait-il sur un ton qui se voulait volontairement plat, pointeur d’une évidence.

« Même éteinte, elles émettent toutes entre elles. Avait-il simplement établi en reposant son regard sur le Professeur qui parlait dans sa radio. Une méthode classique, vraiment. En tout cas pour une partie de la galaxie. Continua Mendax en laissant son regard dériver sur l’humain qui venait de les rejoindre, et qui semblait bien connaître le Professeur. —Tu l'as acheté au marché ?Acheté ? Non, non, je l’ai volé. Avec de faux crédits galactique, évidemment ! Si je suis chanceux, le type ne se rendra jamais compte qu’il s’est fait plumé. » Un sourire fier se glissa sur les lèvres du time lord qui avait détaché son regard de l’humain entre-temps. « Professeur, c’est ça que l’on cherche ? — Oui c’est ça. Un émetteur, même style visuel. » Tandis qu’ils parlaient entre eux, Mendax avait tourné la tête vers Cal un moment avant de refaire face aux deux affiliés de UNIT. « Une idée de son origine ?On pose enfin les bonnes questions ! J’me demandais quand j’allais pouvoir étaler ma science. C’est une partie d’une balise de détresse T'Akoloth – des gros bidules de trois mètres, avec des cornes et des yeux un peu partout sur la tronche. – Bref, elle émet des signaux en continu pour établir un réseau radio avec d’autres balises qui seraient présentes dans les environs. Et tout ça... On s’en fout, parce que moi, j’ai juste besoin de ça pour récupérer les métaux et l’uranium liquide qui alimentent tout ce bazar. »

Les yeux de Mendax se reposèrent sur l’humain, « Et UNIT n’a pas besoin de savoir ce que je compte faire de tout ça. Peu importe l’intimité établie entre vous deux. » avait-il rétorqué, réticent à l’idée de ne serait-ce que coopérer amicalement avec le Professeur puisqu’il était accompagné d’un autre qu’il ne connaissait pas et qui faisait partie d’une organisation dans laquelle il n’avait aucune confiance, pas seulement parce qu’il était techniquement toujours un criminel, et que Cal l’était aussi, mais simplement parce que certains des préjugés qui vivaient et animaient sa précédente incarnation ne l’avaient pas encore complètement quitté. Et, clairement, en particulier ces ressentiments contre UNIT, dont la branche japonaise avaient déjà failli le tuer plusieurs fois dans les premiers siècles du troisième Mendax. « Enfin, de toute façon, ça devait venir d’une autre balise. Parce qu’entre ici et la Tour, y a une sacrée distance, quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t44-mendax-hollow-heart#88
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   28.07.17 15:23


Two tigers on the same mountain.
Ft. Mendax


« On pose enfin les bonnes questions ! J’me demandais quand j’allais pouvoir étaler ma science... » - Un sourire amusé avait étiré mes lèvres, le même que lorsqu'il avait mentionné avoir pigeonné le marchand. Je bossais pour UNIT, j'étais pas pour autant devenu un gentil petit chien bien dressé. On avait le Docteur pour être totalement honnête, mais il n'était pas nous tous.
T'Akoloth. Jamais entendu parler jusqu'à ce jour. Et franchement, vu la description que Mendax en faisait, ça ne donnait pas vraiment envie. - « Et UNIT n’a pas besoin de savoir ce que je compte faire de tout ça. Peu importe l’intimité établie entre vous deux. » - J'esquissais un sourire en tournant la tête vers Spencer. - Spares. - Je notais sa face déconfite sans vraiment comprendre le pourquoi et revenais à Mendax qui reprenait.

« Enfin, de toute façon, ça devait venir d’une autre balise. Parce qu’entre ici et la Tour, y a une sacrée distance, quand même. » - Je fronçais les sourcils, les bras toujours croisés. - Je suis plus jeune mais pas encore incompétent. J'ai tracé le signal ici, pas ailleurs. - Mon regard passait dans le vide un instant. - Même si toutes les balises sont interconnectées, j'ai forcément suivis le signal le plus fort et ça peut pas être toi, elle est éteinte. - « Des cornes et des yeux un peu partout sur la tronche... » - Oui Spence, on sait... - « Professeur! » - Je levais la tête et suivais son regard, d'abord exaspéré avant d'ouvrir deux grands yeux. - Ah.

Dans la foule, une créature à taille humaine se tenait. Ses dizaines d'yeux rivés sur nous. Elle portait un tissus clair en guise de vêtement, vestige de vêtements qui semblaient avoir été déchirés. - Sont pas censés être grands? - A ces mots, la créature grandissait à vu d’œil et je me figeais sur place. Pas de peur, mais de surprise. Autour d'elle, d'autres "humains" se transformaient. Et lorsque c'était fini, nous avions, au bout de l'allée, trois "minotaures" au visage bardé d'yeux et aux mains à quatre doigts. - Ah bah si. - Les sabots claquaient sur le sol et instinctivement je me décalais d'un demi-pas pour mettre Spencer dans mon dos. Ni une ni deux les trois bêtes fonçaient et les touristes étaient obligés de sauter à l'intérieur des boutiques pour ne pas s'en prendre un, entre cri et hurlement.

Le jeune homme qui accompagnait Mendax avait dégainé un blaster et tirait déjà mais les tirs rebondissaient sur les crânes des aliens maintenant à quatre pattes. Spencer l'accompagnait avec son flingue et j'avais fais un pas en arrière. Ils fonçaient droit sur nous. Pourquoi? Parce qu'on tirait? Non, ils nous observaient déjà avant ça. Pourquoi nous? Mon regard se posait sur la balise que tenait encore Mendax. Bien sûr.
Je croisais le regard de l'homme au blaster qui venait de penser à la même chose que moi et je le voyais prendre la balise du bras de Mendax juste avant que les T'Akoloth ne nous atteignent. J'avais tout juste le temps de me propulser en l'air à l'aide de ma télékinésie et c'est seulement lorsque je retombais, maladroitement tout de même, que je me retournais.

Spencer était étalé sur le sol, une tâche rouge à l'angle du front, inconscient. L'homme au blaster avait disparu, autant que les trois aliens d'ailleurs. Mendax était toujours là aussi, mais j'étais bien incapable de dire s'il était en état de choc, blessé, ou juste entrain de chercher son compagnon et de réaliser qu'il n'était plus là. Moi je me précipitais vers Spencer pour m'assurer qu'outre son inconscience il allait bien. Je faisais un appel avec ma radio et finissais par lever la tête vers Mendax. - Ils sont venus pour la balise. - Du regard je voyais le blaster de l'homme, abandonné sur le sol. Ils l'avaient embarqué avec la balise. Pourquoi? Et surtout que faisaient-ils ici, sur Terre? - Tu l'aimais bien celui-là ou on peut le laisser se faire manger? - Bien sur que je voyais à son regard qu'il était hors de question de ne pas aller le chercher. J'étais pas le Professeur pour rien non plus. Mais j'étais aussi le sixième, et à l'évidence, le sixième disaient de la merde aussi. Chouette mélange tiens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor
avatar
NEW HEROES
• • •
this planet is protected



MESSAGES : 45
INSCRIPTION : 26/07/2017


MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   04.08.17 20:24


Two tigers on the same mountain.
Ft. Le Professeur & Mendax


Ah bon sang... J'ouvre difficilement les yeux, le mal de tête n'aidant en rien la manœuvre alors que je sens tous les muscles de mon visage se crisper. Quelques secondes sont nécessaires pour que j'arrive à me rappeler où je suis et pourquoi je suis étalé au sol. Surtout pourquoi j'ai cet horrible mal de crâne me sciant la tête en deux à partir de ce point de mon front où je pose les doigts. Doigts que je porte ensuite devant mon regard pour constater la teinte carmine les couvrant. Le Professeur... Je me redresse à l'aide de mes coudes en grimaçant toujours et m'efforçant d'ouvrir les paupières pour balayer la foule du regard afin de trouver le trouver. Soulagé, il faut l'admettre, de le voir près de moi dans un état en tout point enviable au mien. Soupirant, je prends le temps de m'asseoir au sol en me maudissant intérieurement. Je ne suis pas sans savoir que la chose vient avec le poste auquel on m'a attitré, mais il y a une limite aux capacités que j'ai acquise au fil des années. La trop grande majorité des extraterrestres étant malheureusement plus qu'enclin à posséder quelque chose que je n'ai pas. Des capacités particulières face auxquelles ma condition humaine n'est pas toujours suffisante sans la présence du juste équipement. Ce qui n'est pas le cas en cette journée où le simple fusil que j'avais sur moi et la lame dissimulée dans la jambe de mon jean ne suffirent pas. Pas face aux deux gigantesques minotaures ayant décidés de me distraire d'un même mouvement. Ma tête n'a pas su supporter le choc et je me suis écrasé sans offrir la moindre résistance supplémentaire ce qui n'est pas pour me plaire. Je reste néanmoins rassuré de voir que ma mission n'a pas été compromise pour autant malgré le coup bien placé contre mon orgueil qui ne tardera pas à retrouver sa place pour me permettre de me relever. Le risque du métier. Où sont-ils?

« Vous allez bien Professeur? » Je me relève en douceur, légèrement chancelant sous la douleur que je tente de contenir en serrant le point. Balayant la scène des yeux, je remarque que l'homme avec qui il parlait est toujours présent. Il n'y a toutefois pas la moindre trace des minotaures ou même de l'homme près de qui je m'évertuais de les combattre avant d'être sonné. L'objet? « Qu'est-ce qui s'est passé? » Il vaut mieux poser la question plutôt que théoriser inutilement. Entendant des pas derrière-moi, je me retourne pour apercevoir quelques soldats que le Professeur a dû appeler en me voyant inconscient au sol. Je leur fais signe que tout va bien et qu'ils peuvent se retirer. Inutile d'alerter tout le monde pour le moment. Après tout je n'ai qu'une égratignure jusqu'à preuve du contraire même si le mal de tête tend à m'indiquer qu'il n'est pas près de se défiler. Les soldats glissent leurs regards sur moi, le Professeur et sa visible connaissance à tour de rôle avant de finalement pointer leur radio et se défiler. Signifiant qu'ils sont prêts à intervenir au besoin. Je reporte mon attention sur la scène pour chercher mon arme que je ne tarde pas non plus à trouver quelques mètres plus loin. La récupérant pour la glisser à sa place avant de croiser les bras. À vue de nez, ils ont pris la balise et l'homme dont l'arme est restée au sol. Probablement parce qu'ils croient qu'il pourra leur expliquer son fonctionnement. Sinon en guise de monnaie d'échange quelconque ou d'assurance qu'on les laissera en paix. C'est mal connaître le Professeur.

Je ne prononce tout de même pas un mot de plus, n'en sentant pas la nécessité. Un peu plus de deux années à surveiller le Professeur ne m'ont pas simplement donné un poste que je sais certains envier et le lot de soucis y étant associé. J'ai vu comment il est et surtout ce qu'il a tendance à faire. Être totalement imprévisible et sembler éprouver la nécessité de se placer dans les situations ayant le plus de chance de s'avérer dangereuses. Voilà pourquoi je prends la peine de reprendre mon arme pour la recharger avant de la glisser à sa place de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t132-baby-sitter-seriously
avatar
TEAM MENDAX
• • •
some kinda suicide squad



PSEUDO : Mendax
MESSAGES : 97
INSCRIPTION : 05/04/2017

MULTICOMPTES : Alex Wright

MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   31.08.17 23:11


Two tigers on the same mountain.
Ft. The Professor


« Je suis plus jeune mais pas encore incompétent. J'ai tracé le signal ici, pas ailleurs. » une grimace amusée traversa brièvement le visage de Mendax, qui se retint malgré tout de faire le moindre commentaire, « Même si toutes les balises sont interconnectées, j'ai forcément suivis le signal le plus fort et ça peut pas être toi, elle est éteinte. » cette fois-ci, il hocha la tête, toujours silencieux. Sa grimace depuis longtemps effacées. Les sourcils du time lord se froncèrent quand le camarade du Professeur répéta ce qui avait été dit plus tôt, « Des cornes et des yeux un peu partout sur la tronche... » et tournant la tête à son tour, Mendax ne manqua pas rapidement d’apercevoir les silhouettes énormes, tandis que Cal faisait de même et dégainait déjà son arme, prêt à faire feu. « Cal, ‘tention. » marmonna Mendax en tendant un bras dans la direction de son camarade, mais c’était trop tard, il avait déjà commencé à tirer, les lasers sifflants et brûlants de son arme fendant l’air et s’écrasant sans aucun effet sur les crânes épais des créatures. Mendax, lui, avait déjà commencé à faire quelques lents pas en arrière tandis que Cal faisait feu sur eux, les sourcils toujours froncés, le seigneur du temps ne voulait pas perdre son trésor et le gardait toujours sous le bras, prêt à se mettre à courir, mais fut interrompu dans sa lancée lorsque Cal se jeta sur lui et la lui arracha des bras, « Cal ! » hurla Mendax, en trébuchant de quelques pas tandis que les monstres se jetaient sur eux.

Il avait perdu de vue le Professeur et son compagnon, mais dans un réflexe incroyablement chanceux, Mendax avait eu le temps de tendre un bras en face de lui et d’inconsciemment conjurer une barrière invisible qui l’avait protégé de l’impact, mais pas du choc, le propulsant en arrière et lui faisant perdre de vue Cal à son tour. Les poings serrés, Mendax se redressa difficilement, mais rapidement. Le regard momentanément embrumé par la violence de l’impact, à essayer de retrouver ses camarades dans ces silhouettes diffuses et informes qui envahissaient sa vision, avant de finalement reprendre conscience de son environnement plus facilement alors que sa vue se rendait plus claire au fil des secondes. Il ne voyait plus Cal. Il ne le retrouvait plus, ni n’entendait le bruit de son cœur, ni des implants cybernétiques nichés dans ses entrailles. Des bruits minuscules et presque inaudibles, mais que Mendax prenait toujours le soin de suivre de près, sans jamais le mentionner. Parce qu’il fallait qu’il garde un œil sur Cal et sa santé, il fallait qu’il puisse être sûr qu’il ne lui arrive jamais rien, pas seulement pour lui. Mais aussi pour Mark. S’il perdait Cal, si le pirate venait à mourir trop tôt, le paradoxe qui s’en suivrait risquerait d’être dévastateur ; et Mendax ne pouvait pas se le permettre, pas après tout ce qu’il avait vécu. Pas après tout ce qu’il avait fait. Regardant autour d’eux, à chercher une trace vers laquelle les T’Akoloth et Cal auraient pu disparaître, « Ils sont venus pour la balise.Mais pour en faire quoi ? » soupirait Mendax en se penchant pour ramasser l’arme de Cal et la glisser à sa ceinture, tournant enfin la tête vers le Professeur et son compagnon.

« Tu l'aimais bien celui-là ou on peut le laisser se faire manger? » Mendax fusilla son congénère du regard pendant un instant, l’air furieux et dégoûté par la possibilité d’abandonner quelqu’un – une anomalie dans l’historique du comportement de Mendax, mais pas dans celui de cette nouvelle incarnation. – et soupira, « Non. On—Je peux pas me permettre de perdre celui-là... » Il soupira une seconde fois et se rapprocha d’eux, une main à proximité de l’arme de Cal à sa ceinture, prêt à s’en servir dès lors qu’autre chose reviendrait s’en prendre à eux, et fronça de plus belle les sourcils lorsque les troupes supplémentaires débarquèrent et s’intéressèrent à eux, leurs regards posés sur Mendax lui firent étouffer un grognement d’inconfort et lui firent faire un pas en arrière, cachant l’arme de Cal d’un geste bref avant qu’il ne cesse de s’occuper de lui. « Si vous avez un TARDIS à proximité ou un moyen de les retrouver, c’est le moment de s’en servir. » avait-il ensuite soufflé dans la direction du Professeur et de Spencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t44-mendax-hollow-heart#88
avatar
INDEPENDANTS
• • •
my ship, my rules!



PSEUDO : Ectra
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 17/04/2017


MessageSujet: Re: Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer   01.09.17 22:36


Two tigers on the same mountain.
Ft. Mendax


« Vous allez bien Professeur? » - Je grognais en l'aidant à se mettre sur ses jambes. Moi j'allais bien, c'était lui qui m'inquiétait. Je scrutais ses yeux et son regard pour y déceler la trace d'une commotion ou quoi que ce soit d'anormal mais n'y voyait rien de plus que le regard trop bleu et embrumé du soldat. - « Qu'est-ce qui s'est passé? » - Ils l'ont pris. - J'avais bien entendu lorsque Mendax avait demandé l'utilité de la balise pour eux, mais je n'avais rien répondu. Tout simplement parce que je n'avais pas la réponse à cette question.

« Non. On—Je peux pas me permettre de perdre celui-là... » - J'acquiesçais bien sur, hors de question de l'abandonner. D'ailleurs j'avais avisé les soldats qui étaient venu. Ces types jouaient les girouettes depuis trop longtemps. - « Si vous avez un TARDIS à proximité ou un moyen de les retrouver, c’est le moment de s’en servir. » - Je posais mon regard sur Mendax. - Pas à proximité non. - Je laissais mon regard ancré dans celui de mon homologue, juste une seconde, avant d'inspirer en me tournant vers Spencer. - Spence, rejoins les autres et fais nettoyer ton front. - Et avant qu'il ne s'offusque, j'enchainais. - Je ne te met pas sur la touche, mais tu as été en contact direct avec une race alien et tu as pu être contaminé pour une infinité de choses. Prélèvement, désinfection, analyse. - Mon regard s'ancré dans le sien, plus longuement. - S'il te plait. - Je ne feintais pas mon inquiétude, elle était honnête parce que même si ce n'était qu'un prétexte, ce prétexte était légitime.

J'attendais que Spencer s'éloigne enfin pour me rapprocher de Mendax. Autour de nous la foule reprenait ses droits et les gens parlaient et s'entraidaient. Et déjà j'entendais les sirènes de secours, probablement appelés par un touriste paniqué. UNIT gérerait ça, nous n'avions pas de temps à perdre.
Je levais mon regard vers le ciel à travers la verrière, l'observais un instant et balayais l'allée du regard avant de revenir à Mendax. - Vas dans cette boutique. Je te rejoins. - Et je n'attendais ni réponse, ni réaction, ni protestation. Je partais dans l'autre sens d'un pas rapide et attendais d'être seul, à l'écart, pour me mettre à courir et finissais par piquer une voiture, histoire de gagner du temps. Enfin pour moi.

Lorsque Mendax entrait dans la boutique, une forme rouge sombre se faisait de plus en plus visible et la cabine rouge apparaissait dans un coin de la petite pièce, imposante et improbable. J'ouvrais la porte et me penchais à l'extérieur. - Tu viens? - La voiture m'avait permis de me rendre à la tour de Londres où mon laboratoire était, et mon Tardis à l'intérieur. Ça m'avait pris une bonne trentaine de minutes pour faire le trajet et j'étais humide de sueur, mais un petit voyage dans le temps m'avait ramené à cet instant précis. Je ne pouvais pas revenir avant au risque de me croiser ou de crée un paradoxe, mais ça, ça ne posait aucun soucis et je laissais la porte ouverte pour que Mendax puisse entrer pendant que je retournais la console.

Le grand écran était allumé et on voyait différents scanners entrain d'analyser le signal pour le traquer. - J'ai relancé l'analyse, on devrait avoir une destination dans pas longtemps. - Je tournais la tête vers Mendax. - Regarde pas en bas. - Ni au fond d'ailleurs. le seul repère était le plafond au dessus de la plateforme, mais ce plafond disparaissait tout comme les passerelles, dans le néant.  Un signal discret m'interpellait et je levais la tête. - Got it. - Une pulsion télékinétique refermait la porte du Tardis et aussitôt le vaisseau s'animait. Le trajet ne durait que quelques secondes, nous n'allions pas loin. Je lisais un relevé et fronçais les sourcils. - Ils ont un téléporteur, c'est pour ça qu'ils ont pu disparaitre aussi vite. - Mes doigts glissaient sur la console et je poussais un levier virtuel. - J'ai activé un brouilleur. S'ils s'enfuient, ça ne sera plus comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doctorwhorpg.forumactif.com/t45-the-professor

Two tigers on the same mountain. || Ft. Mendax & Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTOR WHO :: London, England :: north london :: camden town-